20 Minutes : Actualités et infos en direct
PETIT ECRANAriane Brodier revient à la télé sur France 3 sans jouer « sa mytho »

Ariane Brodier revient à la télé sur France 3 Occitanie sans jouer « sa mytho »

PETIT ECRANLa Montpelliéraine Ariane Brodier anime la nouvelle émission matinale de France 3 « Vous êtes formidables » en Occitanie
Ariane Brodier, et ses chroniqueurs
Ariane Brodier, et ses chroniqueurs - Aurélie Demarez / 20 Minutes
Nicolas Bonzom

Nicolas Bonzom

L'essentiel

  • Ariane Brodier est l’animatrice de la nouvelle matinale de France 3 en Occitanie.
  • Son grand retour sur le petit écran, après des années consacrées à la comédie.
  • Pendant de longues années, la Montpelliéraine a sillonné les plateaux de télévision, avec Cyril Hanouna, Julien Courbet ou Jean-Marc Morandini.

Elle est le nouveau visage des matinées de France 3, en Occitanie : depuis la rentrée, Ariane Brodier anime Vous êtes formidables, depuis la paillote d'Un si grand soleil, à la Grande-Motte. Epaulée par une équipe d’experts, elle cause environnement, santé, culture ou jardinage, en prodiguant un tas de conseils et d’astuces aux téléspectateurs. Et en mettant en avant des initiatives d’habitants du coin.

C’est le grand retour à la télévision​ d’Ariane Brodier, après des années où elle s’est consacrée à la comédie. « Je refusais les propositions pour ne faire que de la fiction depuis une dizaine d’années, confie-t-elle. J’y suis retournée cette année, sur Gulli, avec une émission où je joue les chefs d’orchestre. Ça m’a vraiment plu. Ça m’a redonné goût à la télé, moi qui en suis partie, en disant que ce n’était plus fait pour moi. »

« Je n’avais jamais imaginé faire de la télévision »

Si Ariane Brodier a dit oui à France 3, c’est parce que dans cette nouvelle émission, elle se sent « elle-même ». « Cette émission, c’est un peu comme déjeuner ou prendre un café avec des amis, on échange, on parle de sujets sérieux, plus ou moins légers. Aussi bien de politique, que de coupes de cheveux. Avec des gens normaux, comme vous et moi », explique la Montpelliéraine, qui partage la vie du rugbyman Fulgence Ouedraogo.

Ariane Brodier a tapé dans l’œil des téléspectateurs il y a un peu moins de vingt ans, dans Opération séduction aux Caraïbes, sur M6. Elle était l’une des jeunes femmes chargées d’élire l’homme idéal, parmi une flopée d’éphèbes en maillots de bain. « Cette chaîne était un véritable laboratoire ! », se souvient-elle. La même année, elle était embauchée en tant que chroniqueuse, sur Fun TV. « Je n’avais jamais imaginé faire de la télévision, se souvient-elle. Mon rêve, c’était d’écrire. Mon premier jour à Fun TV, je me souviens que Sébastien Joseph [alors directeur des programmes de la chaîne du satellite] m’a dit: "Tu te mets sur les rushes, et tu notes tous les TC In et les TC Out [des marques temporelles sur les enregistrements]." Je n’ai absolument rien compris. J’avais fait des études littéraires ! Mais j’ai dit: "Oui !". Et j’ai appris des tas de choses. »

« Du jour au lendemain, j’ai arrêté »

Depuis, elle n’a plus jamais lâché le petit écran. Il n’y a pas une chaîne, ou presque, qui ne lui ait fait confiance. Avec, toujours, « un petit côté décalé », Ariane Brodier a réveillé la France avec Cyril Hanouna dans le Morning Live sur M6, causé consommation avec Julien Courbet sur France 2 ou télévision, avec Jean-Marc Morandini, sur Direct 8. « C’est ce qui me plaisait, faire des chroniques, même parfois sur des sujets très sérieux, ou des vannes », confie Ariane Brodier. Mais elle a fini par se lasser. « La toute dernière émission que j’ai faite, j’étais déguisée avec une robe, un décolleté, des talons, et je lançais des sujets, raconte cette maman de deux enfants. Sans humour. C’était tellement loin de ce que j’étais. Du jour au lendemain, j’ai arrêté. »

Ce déclic l’a conduit à prendre un véritable virage, en se consacrant à la comédie, avec un peu de cinéma, et beaucoup de fictions et de théâtre. Son one-woman show, Ariane fait sa mytho, est d’ailleurs resté à l’affiche pendant des années. « Et je m’apprête à remonter sur scène, avec beaucoup de bonheur, après cette parenthèse due au Covid-19 », se réjouit-elle. Cette touche-à-tout a une autre passion : le yoga, qu’elle enseigne. « Cette crise nous a appris que l’on ne pouvait rester ancré dans un fauteuil, on peut faire plein de choses différentes, reprend Ariane Brodier. Et puis, on n’a qu’une vie ! »

Sujets liés