« Game of Talents » : Jarry prend la tête d’un show « spectaculaire et poétique »

CABARET TF1 diffuse ce vendredi « Game of Talents », un mix entre jeu et divertissement. « 20 Minutes » a assisté au tournage

Clément Rodriguez
— 
Jarry sur le plateau de « Game of Talents »
Jarry sur le plateau de « Game of Talents » — CHRISTOPHE CHEVALIN/TF1
  • Ce vendredi, TF1 confie les clés de sa soirée à Jarry et sa nouvelle émission intitulée Game of Talents.
  • Présentée comme un divertissement d’enquête, l’émission fait s’affronter deux équipes de trois personnalités. Au travers d’indices, elles doivent associer un talent à la bonne personne.
  • « Il y a vraiment des talents artistiques avec de la poésie, de l’étonnement, de la peur parfois mais aussi des talents WTF et drôles », se réjouit Jarry auprès de 20 Minutes.

Fin avril, ça s’agite devant la Seine musicale de Boulogne-Billancourt. Des voitures, des techniciens mais aussi des animaux se font entendre à notre arrivée sur le lieu de tournage de Game of Talents. Pas de doute, nous sommes au bon endroit. Avant de pouvoir accéder à la salle, passage obligé sous une jolie tente blanche pour un prélèvement naso-pharyngé. En pleine épidémie, Fremantle est parvenue à faire venir des artistes du monde entier et c’est la grande fierté de la société de production.

Pour cela, les performeurs et performeuses ont dû se plier à une quarantaine en arrivant depuis le Canada, les Etats-Unis, l’Allemagne, l’Irlande, les Pays Bas ou encore la Russie. Après une session de répétitions la veille, ils et elles vont pouvoir fouler la scène de cette nouvelle émission présentée par Jarry.

Une mission : rassembler toute la famille

Le principe ? Des artistes se présentent face à deux équipes de trois personnalités. Celles-ci ont pour mission d’attribuer le bon talent à la bonne personne. Qui est un équilibriste de l’extrême ? Lequel est un dresseur de rats ? Qui a la tête d’un avaleur de sabre ? Au total, dix numéros sont présentés au public pendant la soirée.

Afin d’obtenir la bonne réponse, les célébrités se basent sur des magnétos proposés avant chaque prestation. Jarry s’y met en scène dans toutes les postures, qu’il soit en pleine session de yoga ou en séance face à une voyante, dans le but de dévoiler des indices. Point positif, contrairement à Mask Singer où ils peuvent être tirés par les cheveux, ceux de Game of Talents sont plus accessibles. Puisque le programme ambitionne de réunir toute la famille, certains reconnaîtront des paroles d’une chanson de Wejdene pendant que d’autres se tourneront plutôt sur des indices liés aux films de Sylvester Stallone.

« C’est une émission intergénérationnelle et c’est exactement mon public, indique Jarry à 20 Minutes. J’essaye de faire des spectacles de 7 à 97 ans et je veux faire des émissions qui réunissent les 7 à 97 ans. » Selon lui, il ne s’agit pas d’un format « qui cloisonne » mais qui s’adresse à tout le monde. « Ce n’est pas vulgaire, ce n’est pas offensant. C’est drôle, c’est feel-good, c’est spectaculaire mais aussi poétique. »

Des talents « WTF et drôles »

S’il a accepté de participer à ce show, c’est parce que Jarry a aimé l’éventail de talents qui défilent sur la scène. « Il y a vraiment des talents artistiques avec de la poésie, de l’étonnement, de la peur parfois mais aussi des talents WTF et drôles », se réjouit-il. Sur ce point, si l’on devait faire la comparaison avec une autre émission, Game of Talents ressemblerait davantage à Incroyable Talent qu’au Plus grand cabaret du monde en raison de certaines prestations ou l'aspect comique prend le pas sur l'artistique. Plusieurs numéros sont effectivement spectaculaires, d’autres invitent moins au voyage. Mais chut, pour garder la surprise, on ne peut pas tout vous révéler.

L’animateur dit s’être totalement investi dans ce programme, notamment via les magnétos indices. Pour cela, il a fallu mettre les bouchées doubles et tourner une vingtaine de séquences (pour les deux numéros enregistrés) en trois jours. Deux auteurs ont écrit les sketchs avant de les confier à Jarry qui se les est appropriés. « C’était important de les incarner parce que c’était aussi ma manière de personnaliser le format et de mettre en avant l’acteur que je suis », confie-t-il. Un rôle qui le distingue du présentateur de la version originale espagnole.

« J’ai vraiment pu faire ce que j’avais envie de faire »

Grâce à Game of Talents, Jarry prend une nouvelle fois du galon sur TF1. Cet été, l’humoriste a animé deux nouveaux numéros de Good Singers et on le retrouvera dans les mois à venir en tant qu’enquêteur dans la troisième saison de Mask Singer. « Je n’étais pas du tout angoissé par la présentation du concept, je me suis autant amusé que les invités », assure celui que le public a pu découvrir il y a près de dix ans sur France Télévisions.

Malgré ces années d’expérience, « en termes de présentation, pour la première fois, j’ai vraiment pu faire ce que j’avais envie de faire en télé », ajoute-t-il. L’animateur a notamment écrit lui-même ses textes en amont afin de se détacher au maximum de son prompteur. « J’ai appris l’émission comme j’apprends mes spectacles et je m’amuse au travers de ça », commente Jarry.

« Good Singers, c’est un peu plus droit, je suis un peu plus cadré, un peu plus dirigé. J’aurais envie de m’écarter encore plus de tout ça. Je pense que la télé essaie de respecter plein de codes et de ne choquer personne alors que moi, je pense qu’elle pourrait être un peu plus transgressive », conclut le visage de TF1. Il ne reste plus qu’à convaincre la chaîne de lui laisser (encore plus) quartier libre pour ses projets à venir.