« Unplanned »: Le film anti-avortement fait un flop sur C8

AUDIENCES TV Alors que la fiction américaine controversée n’a été suivie que par 304.000 personnes lundi, la ministre déléguée Elisabeth Moreno estime ce mardi que C8 s’est « rendu coupable du délit d’entrave condamné dans notre pays »

F.R.
— 
Unplanned a fait un flop lors de sa diffusion sur C8 le 16 août 2021.
Unplanned a fait un flop lors de sa diffusion sur C8 le 16 août 2021. — SAJE DISTRIBUTION

La controverse n’avait cessé d’enfler depuis l’annonce de la programmation, en prime time sur C8, d’Unplanned, un film américain sur l’interruption volontaire de grossesse ( IVG). Dans son communiqué, la chaîne avait même indiqué que cette fiction avait « suscité la polémique en adoptant le point de vue des militants anti-avortement ». Au final, la diffusion d’Unplanned lundi soir s’est soldée par un échec retentissant : il n’a été suivi que par 304.000 personnes, soit une part d’audience de 1.5 %, selon les chiffres de Médiamétrie relayés par Puremédias.

C8 émarge à la quinzième place des audiences de la soirée, derrière TFX, RMC Story et Chérie 25. Et loin derrière les 4.5 millions de téléspectateurs et téléspectatrices (21.1 % de part d’audience) au rendez-vous de l’épisode inédit de Camping Paradis sur TF1, triomphateur de la soirée.

Unplanned, c’est l’histoire d’Abby Johnson, directrice d’une clinique d’un planning familial, qui, après avoir assisté à un avortement, dit avoir vécu un « éveil spirituel ». « C’est un film produit par les évangéliques, un mouvement très engagé dans ce que l’on appelle la religion publique, c’est-à-dire une présence affirmée de la religion dans les sphères politiques et médiatiques », expliquait à 20 Minutes Mihaela-Alexandra Tudor, maîtresse de conférences spécialisée dans le domaine de la religion et des médias. Elle soulignait la « tendance des évangéliques à participer de manière active à la défense de certaines orientations pro-vie à travers les médias et les productions de la culture populaire. »

« Un outil de propagande anti-avortement abject »

Juste avant le début du film, C8 a fait apparaître le message suivant : « En France, toute femme a le droit de disposer de son corps comme elle l’entend. Ce droit est garanti par la loi. Ce récit qui n’engage que son auteur ne signifie pas remettre en question ce droit mais d’en mesurer l’importance. »

Sur Twitter, Unplanned figurait parmi les sujets les plus commentés lundi soir. L’immense majorité des messages prenait la défense du droit à l’IVG. « Accéder à l’IVG est un droit en France (…) nous nous battrons pour le garantir ! Non à l’entrave, non à la culpabilisation », a tweeté Marlène Schiappa, ministre déléguée en charge de la citoyenneté.

Elisabeth Moreno, ministre déléguée chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes, a qualifié le film «d'outil de propagande anti-avortement abject» qui « va à l’encontre de nos valeurs ». Dans un communiqué publié ce mardi après-midi, elle ajoute que, « en acceptant de diffuser ce type de programme », C8 « se rend solidaire des mouvements anti-choix et se rend coupable du délit d’entrave condamné dans notre pays. » Et de souligner que le film « met avant tout en avant des contre-vérités scientifiques et induit inexorablement le spectateur en erreur ».

Le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) a par ailleurs annoncé à nos confrères du HuffPost avoir reçu plusieurs signalements émanant de téléspectateurs et téléspectatrices au sujet d’Unplanned. Le gendarme de l’audiovisuel ajoute qu’il interviendra auprès de C8 après que ses équipes auront vu le film et déterminé si la diffusion de cette fiction contrevient ou non aux règles juridiques applicables.