« N’oubliez pas les paroles » : Un casting à distance augmente-t-il vos chances (surtout en vacances) ?

KARAOKE L’émission de Nagui cherche de nouveaux chanteurs et de nouvelles chanteuses en visio, même si vous êtes en train de siroter un cocktail au soleil

Clément Rodriguez

— 

Nagui et la reine Margaux, plus grande maestro de « N'oubliez pas les paroles ».
Nagui et la reine Margaux, plus grande maestro de « N'oubliez pas les paroles ». — PHILIPPE LE ROUX/FRANCE TV
  • Et si vous passiez le casting de N’oubliez pas les paroles pendant vos vacances d’été ?
  • C’est ce que vous propose l’émission de France 2 à travers les trois étapes de sélection qui se font désormais à distance.
  • Anthony Pinto, le directeur de casting du programme, explique à 20 Minutes comment mettre toutes les chances de son côté.

Voici à quoi pourrait ressembler le programme de vos vacances : à 10 heures, un réveil en douceur. À midi, un barbecue en bonne compagnie. À 15 heures, une balade à la plage. Et à 18 heures, le casting de N’oubliez pas les paroles ! L’émission de France 2 s’invite chez vous cet été même si vous êtes sous le sunlight des tropiques, puisque tout se fait à distance. La crise sanitaire a imposé aux équipes de se réinventer pour recruter de nouveaux chanteurs et offre la possibilité de vous inscrire depuis votre transat.

Tout commence par un appel téléphonique pendant lequel un casteur écoute son futur candidat chanter le couplet et le refrain d’une chanson de son choix. Une vidéo de présentation, dans laquelle le prétendant expose ses passions et chante à nouveau, est ensuite à envoyer. Enfin, l’ultime étape consiste en un appel en visio avec un test de paroles pour jauger les connaissances du candidat en question. Si c’est réussi, direction l’émission en plateau avec Nagui.

Passer le casting en visio, c’est l’occasion pour certains de mettre en avant leur fibre humoristique, davantage que leurs capacités vocales, en choisissant des lieux insolites. « Même si ce n’est pas un critère de sélection, ça nous permet toujours de savoir quel est le degré d’humour du candidat », confie Anthony Pinto, le directeur de casting de l’émission, à 20 Minutes. Des artistes en herbe ont par exemple chanté sous la douche, le pommeau en guise de micro, ou bien en plein milieu d’un stade de foot, histoire d’être au calme. Petit conseil d’ami : allez dans votre cabane au fond du jardin pour épater le jury avec du Francis Cabrel, ça devrait marcher.

Moins de pression, plus de chances

Depuis la mise en place de ces sélections à distance, les casteurs de N’oubliez pas les paroles tentent de tirer du positif de la situation. Il faut dire que par le passé, les équipes rencontraient environ 150 candidats dans une même journée. L’ambiance des jolies colonies de vacances a pris du plomb dans l’aile mais le casting par écran ou téléphone interposé n’a pas que du mauvais.

« On a réussi à récupérer des candidats qui n’arrivaient pas à se rendre disponibles toute une demi-journée pour venir au casting et on a aussi récupéré des candidats qui pouvaient être stressés par la situation de chanter devant plein d’inconnus », dévoile Anthony Pinto. Cette forme d’audition augmente donc vos chances de réussite si vous avez tendance à avoir les jambes qui tremblent et la voix qui déraille devant un public. Gardez tout de même en tête que si vous parvenez à vous qualifier, il faudra recommencer « pour de vrai » à côté de Nagui et avec une dizaine de caméras braquées sur vous.

Des critères de programmation

Que vous soyez un homme ou une femme, trentenaire ou quinquagénaire, peu importe. Les casteurs de l’émission de France 2 vont se baser sur trois données avant de rendre leur avis définitif : la justesse de la voix, la connaissance des paroles et la « sympathie naturelle » du candidat.

Si elles ne cherchent pas de profils en particulier, les équipes ont toutefois des critères de programmation. « Pour décider qui va jouer quand, je vais faire attention au sexe, à la région, au métier, énonce Anthony Pinto. C’est ce que l’on appelle de la fluidité d’antenne. On va faire en sorte que Nagui n’ait pas les mêmes types de candidats pendant une même journée de tournage. Ça ne détermine jamais si je dis “oui” ou “non” à un candidat, ça détermine juste à quel moment je le fais jouer pour le mettre en valeur. » Ces raisons expliquent pourquoi vous trouverez donc rarement deux agents de la fonction publique ou encore deux Marseillais de suite à l’antenne.

Réviser, la clé du succès

Quoi qu’il en soit, que vous soyez à l’aise ou non, que vous chantiez comme Mariah Carey ou pas, seule votre culture musicale fera la différence une fois arrivé sur le plateau. Car depuis quelques années, les candidats sont devenus des machines de guerre, avalant des dizaines de paroles de chansons au petit-déjeuner. « Avant, les maestros duraient cinq émissions et c’est tout. Aujourd’hui, le record est de 64 victoires », commente le directeur de casting, qui travaille autour de l’émission depuis dix ans.

Pour autant, il paraît exagéré de dire que celles et ceux qui s’avancent sur la scène au côté de Nagui se sont professionnalisés au fil du temps. « Ce n’est pas devenu un métier d’être candidat de N’oubliez pas les paroles », souligne Anthony Pinto, qui explique toutefois que la préparation a évolué. « Un candidat moyen se prépare au moins une demi-heure à une heure par jour. Ça devient une activité extraprofessionnelle. Il va se mettre à réviser dix à quinze chansons dans la journée pour être prêt le jour du tournage. » En clair, réviser, c’est le seul moyen d’avoir une chance de repartir avec de l’argent. Il suffit d’ajouter cette activité à la liste des choses à faire pendant vos congés.

Les sélections de N’oubliez pas les paroles se déroulent toute l’année. Vous avez une question ? Vous pouvez joindre les équipes en appelant le 01.49.17.84.20 ou via les pages Facebook et Instagram de l’émission.