M6 : De « 100 % Euro » au « Meilleur Pâtissier », Marie Portolano est la nouvelle figure de proue de la chaîne

PORTRAIT La journaliste sportive Marie Portolano, qui a quitté Canal+ en mars pour M6, présente « 100 % Euro » et animera prochainement le divertissement « La soirée extraordinaire » ainsi que la nouvelle saison du « Meilleur pâtissier »

Fabien Randanne

— 

Marie Portolano sur le plateau de La soirée extraordinaire qu'elle présente sur M6.
Marie Portolano sur le plateau de La soirée extraordinaire qu'elle présente sur M6. — GAFFIOT MOREAUX / Best Image
  • Marie Portolano, ex-Canal +, a rejoint les effectifs de M6 au printemps.
  • Elle présente 100 % Euro pendant toute la durée de la compétition sportive. « Elle n’est pas une présentatrice classique, elle est très à l’aise, elle peut avoir du deuxième degré, elle aime déconner, et elle sait improviser », nous confie l’humoriste Julien Cazarre.
  • « Elle est très drôle dans la vraie vie et apporte des choses qu’on n’aurait pas imaginées. On sent qu’elle s’amuse », avance de son côté Jérémie Atlan de BBC Studios qui produit la prochaine saison du Meilleur pâtissier qu’elle a été chargée d’animer.

Son transfert sur M6 est l’une des grandes promesses du mercato média de la saison. Avec Marie Portolano, la sixième chaîne pourrait bien avoir trouvé la nouvelle figure de proue de son antenne.

Mi-mars, la spécialiste du ballon rond dégoupillait sur Canal+ son documentaire Je ne suis pas une salope, je suis une journaliste, une grenade sur le sexisme dans les rédactions sportives dont les déflagrations se font encore sentir aujourd'hui. Quelques jours plus tôt, son départ de la chaîne cryptée avait été annoncé. « M6 est venue me chercher au bon moment », confiera-t-elle sobrement à Libé.

La voici désormais sur sa nouvelle antenne aux commandes de 100 % Euro pendant toute la durée de la compétition de foot. Un magazine sportif dont la programmation varie en fonction des matchs diffusés sur la chaîne. « Sa force, c’est d’être une entertaineuse, nous confie l’humoriste Julien Cazarre, régulier du plateau. Marie n’est pas une présentatrice classique, elle est très à l’aise, elle peut avoir du deuxième degré, elle aime déconner, et elle sait improviser. »

« Elle peut s’énerver sur un match, c’est sa particularité »

Le trublion passé par Canal+ ajoute qu’elle « ne se laisse pas faire, est rock’n’roll » et dispose de l’atout primordial pour être respecté dans le « très dur » milieu du sport : la légitimité. « Elle est l’une des rares filles journalistes qui s’intéressent vraiment au foot. Elle peut s’énerver sur un match, c’est sa particularité. »

Sur M6, Marie Portolano, 35 ans, sort de sa zone de confort et élargit ses horizons. Le 30 juin, elle animera La Soirée extraordinaire, une émission de variétés où les artistes interprètent leurs chansons dans un décor en réalité augmentée assez spectaculaire. D’où son titre. « Je pensais que c’était simplement dû au fait que vous la présentiez », l’a flattée Julien Doré après son passage.

« J’ai été extrêmement étonnée et marquée par la bienveillance des artistes. C’est bête, mais je pensais que Patrick Bruel, Patrick Fiori ou Florent Pagny étaient des stars et donc qu’ils ne parlaient pas aux gens, qu’il ne fallait pas les regarder dans les yeux. En fait, ils sont trop gentils. » Marie Portolano accompagne cette confidence d’un rire communicatif lorsqu’on la rencontre sur le tournage du Meilleur pâtissier, dont la nouvelle saison est attendue pour la rentrée.

« Il a fallu que je désapprenne tout ce que j’ai appris »

Elle succède à la présentation à Julia Vignali, partie de son propre chef​. Cette nouvelle casquette représente son plus grand défi. La nuit précédant le premier jour de compétition, elle n’a pas dormi. « J’étais ultra stressée de ne pas arriver à bien faire ce qu’on attend de moi », explique-t-elle. Jusque-là, elle ne connaissait que le direct, n’avait jamais fait d’émissions enregistrées. Lors des répétitions, elle a été déstabilisée. « En direct, sur un plateau, on a très peur des silences ou de ne pas avoir la bonne relance au bon moment, par exemple. Il a fallu que je désapprenne tout ce que j’ai appris. »

Parfois, ses réflexes de journaliste sportive reprennent le dessus. « J’aime bien dire que je suis sur Le Meilleur pâtissier comme je pourrais regarder une compétition sportive. C’est un concours, il y a des enjeux, un gagnant, des perdants, comme dans le sport. »

« S’il se passe quelque chose sous la tente où se déroulent les épreuves, elle intervient pour recueillir les réactions à chaud », embraye Jérémie Atlan, directeur du divertissement chez BBC Studios qui produit l’émission. Pour ce dernier, le point fort de Marie Portolano est sa « fraîcheur » : « Là où elle est la meilleure, c’est quand elle improvise. Elle est très drôle dans la vraie vie et apporte des choses qu’on n’aurait pas imaginées. On sent qu’elle s’amuse. »

« Je suis arrivée en salopette, Cyril Lignac a eu un fou rire »

Même enthousiasme du côté de Mercotte : « Marie est rigolote, super sympa. Elle aime les gens. Le premier jour, elle connaissait le prénom et le métier de chaque candidat. » « Je pense être quelqu’un d’empathique, c’est ce qui me caractérise dans la vie, estime la nouvelle animatrice. Je me suis attachée à chacun des participants. C’est hyper dur d’annoncer les éliminations. »

Cyril Lignac, lui, met l’accent sur l’esprit « feel good » et « dynamique » de la présentatrice, qu’il juge « super spontanée, agréable, drôle, bonne vivante ». « Cyril est bon public, avance Marie Portolano. Je dis bonjour et il rigole. Je suis arrivée en salopette tout à l’heure, il a eu un fou rire. C’est agréable, j’ai l’impression de ne jamais faire de bide. »

Le sens de l’humour de la trentenaire est salué par toutes et tous dans son entourage. Elle a le jeu de mots facile. Lorsque Jérémie Atlan dit qu’organiser le planning de tournage du Meilleur pâtissier en prenant en compte la réouverture des restaurants et 100 % Euro a été un casse-tête, elle laisse échapper : « Un Jean casse-tête, d’ailleurs. » On se surprend à rire de bon cœur en faisant par la même occasion l’expérience de ce fameux effet Portolano. Est-ce que cela fonctionnera autant auprès du public ? « Si ça se trouve ça va être horrible, les gens vont se dire : "Qui c’est cette meuf ? Elle est complètement chtarbée, elle est pas drôle !" C’est assez flippant » s’inquiète-t-elle. On parie au contraire que ses bons mots seront la cerise sur le gâteau.