20 Minutes : Actualités et infos en direct
BONNE AMBIANCE« Collabos ! »… « Quotidien » pris à partie par des anti-vaccins

« Collabos ! On va vous casser la gueule ! » : L’équipe de « Quotidien » prise à partie lors d’une manifestation anti-vaccin

BONNE AMBIANCELes journalistes de l’émission de Yann Barthès étaient les seuls à porter un masque
Une équipe de « Quotidien » a été prise à partie lors d'une manifestation anti-vaccins et anti-masques
Une équipe de « Quotidien » a été prise à partie lors d'une manifestation anti-vaccins et anti-masques - capture ecran TMC / capture ecran TMC
V. J.

V. J.

Ce samedi avait lieu une manifestation contre le pass sanitaire et les vaccins au Trocadéro à Paris, et le journaliste Paul Larrouturou de l’émission Quotidien était présent pour rendre compte de l’événement et prendre un peu la température. Chaude, la température.

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

Comme ils étaient les seuls à porter un masque, lui et son équipe se sont vite fait « repérer » par la personne sur scène, la généticienne et antivax Alexandra Henrion-Claude. « Bonjour, nous sommes Quotidien, l’émission de Yann Barthès. » Dès lors, les huées ont retenti dans l’assemblée, accompagnées de « collabos ! collabos ! »

« On va vous casser la gueule »

Lorsqu’ils ont voulu ensuite l’interviewer, une partie de la foule s’en est prise verbalement et violemment à eux, les qualifiant encore de « collabos de la doxa gouvernementale ». « Vous êtes la honte de la France, vous êtes quelqu’un de dangereux, des imposteurs », peut-on également entendre. Avant qu’un homme lâche : « On va vous casser la gueule ». L’équipe de Quotidien a tout de même tendu son micro à quelques manifestants, passant d’un « Le passeport sanitaire a été mis en place par des nazis » à un « Ils veulent l’Holocauste 2 », en passant par un Jean-Marie Bigard ivre de colère.

Sujets liés