Fusion TF1-M6 : Une « bonne nouvelle » pour France Télévisions

MEDIAS « Je suis toujours content quand nos collègues et concurrents sont heureux », a déclaré Stéphane Sitbon-Gomez, numéro deux de France Télé

20 Minutes avec AFP

— 

Entre TF1 et M6, ce sera bientôt l'amour fou
Entre TF1 et M6, ce sera bientôt l'amour fou — LODI Franck/SOLAL/SIPA

Visiblement, tout le monde semble content du mariage à venir entre TF1 et M6, même le principal concurrent de ce qui sera (peut-être) dans quelques mois le plus grand groupe audiovisuel français. Stéphane Sitbon-Gomez, le numéro deux de France Télévisions, a estimé mercredi que les deux nouveaux alliés vont former ensemble « une belle équipe » face aux Gafa et à un « service public conquérant ».

« Je suis toujours content quand nos collègues et concurrents sont heureux », a déclaré Stéphane Sitbon-Gomez, le directeur des antennes et des programmes du groupe public, lors d’une conférence de presse dédiée à l’offre sportive de France Télévisions.

Salto, l’idée précurseure de l’union

Un peu plus tôt, il s’était réjoui au micro d’Europe 1 que France Télévisions ait pu incarner « les marieurs » entre les deux groupes privés, en créant avec eux la plateforme de streaming Salto qui a joué selon lui un rôle précurseur à cette union. Cette plateforme, détenue conjointement par France Télévisions, TF1 et M6, avait été pensée par la patronne du groupe public Delphine Ernotte pour mieux peser face aux géants américains du streaming, en formant une « équipe de France de l’audiovisuel », a-t-il rappelé.

Le rapprochement entre TF1 et M6, « c’est plutôt une bonne nouvelle et une saine émulation », a-t-il ajouté, assurant que TF1 et M6 formeraient « une belle équipe » face à « un service public conquérant » et « très robuste ». France Télévisions, a-t-il relevé, vient d’ailleurs d’être « renforcé » par la décision du président Emmanuel Macron de maintenir sur la TNT la chaîne publique France 4, censée fermer cet été.