« The Voice » : Des larmes et quelques ratés ponctuent les répétitions de la demi-finale

IMMERSION Les huit candidats et candidates encore en course dans « The Voice » enchaînent les répétitions avant la demi-finale en direct de samedi soir

Clément Rodriguez

— 

Jim Bauer (tout à droite de l'image) prêt pour les répétions de « The Voice »
Jim Bauer (tout à droite de l'image) prêt pour les répétions de « The Voice » — C.R./20 Minutes
  • Samedi soir, TF1 retransmettra, en direct, la demi-finale de la dixième saison de The Voice.
  • Plusieurs jours auparavant, les candidates et candidats s'entraînent encore et encore sur les chansons qu'ils interpréteront en solo et à l'unisson.
  • 20 Minutes a assisté aux répétitions de l'émission ce jeudi sur le plateau situé au nord de Paris.

Avant même de pénétrer dans les studios du Lendit, à Saint-Denis, l’excitation est palpable. Cela fait plusieurs mois que l’on n’a pas entendu de musique en live mais on perçoit déjà les premières notes à travers les murs épais du lieu. Une fois la porte passée, la sensation de retrouver une salle de concert : le bruit sourd se fait de plus en plus perceptible jusqu’à notre arrivée sur le plateau de The Voice.

On ne voit pas tout de suite Marc Lavoine, caché dans la pénombre avec les musiciens. Son pied bat la mesure, sa tête se déchaîne au rythme des percussions… Le coach s’imprègne de la version instrumentale du Chanteur de Daniel Balavoine que proposera son poulain Arthur, samedi soir, lors de la demi-finale de l’émission. Le candidat, lui, est sagement assis dans l’un des fauteuils rouges. Mais le repos n’aura pas duré très longtemps puisque c’est ensuite à son tour de s’y coller. Une fois, deux fois, trois fois. Chaque reprise amène son lot d’ajustements, qu’ils viennent de la part des équipes techniques ou de Marc Lavoine.

Marc Lavoine, coach vocal et sportif

Tour à tour, les talents prennent la place des uns et des autres sur le plateau. Tarik, le slameur appelé à revenir après l'exclusion de The Vivi, livre sa prestation face à un Marc Lavoine habité par le texte de sa chanson, Le déserteur de Boris Vian. Le coach a la bougeotte, s’agite devant la scène avec le poing levé. La même chose se produit quelques minutes plus tard lorsque Jim Bauer se trouve sous la lumière des projecteurs. Le candidat a marqué les esprits cette saison, notamment grâce à son audacieuse reprise de Tata Yoyo. Cette fois-ci, l’artiste s’essaye à un registre différent de celui qu’on lui connaît avec Cry me a river de Justin Timberlake. D’après les premières réactions lors des répétitions, Jim Bauer devrait à nouveau faire mouche et livrer une prestation mémorable.

Une fois que chacun des talents de Marc Lavoine a livré sa prestation vient l’heure du trio. En plus de son rôle de coach vocal, le chanteur se transforme aussi en metteur en scène et change de position, pointe du doigt les emplacements de chacun. « C’est un peu ce qu’avaient fait Gainsbourg et Mitchell sur Vieilles Canailles », résume, amusé, le coach à la fin de leur prestation commune.

« Y’a du taf »

Aux alentours de 18 heures, les huit talents se rejoignent en plateau, non pas pour faire une répétition de l’annonce des résultats mais pour écouter pour la première fois la version de Blinding Lights de The Weeknd, qu’ils interpréteront en collégiale. Au centre du ring, les regards se croisent et les pas de danse s’enchaînent quand d’autres se concentrent sur la partie qu’ils auront à livrer.

Lors du deuxième round, les candidates et candidats sont positionnés en cercle. De loin, ça ressemblerait presque à une boum de lycée, où chacun attend son tour pour montrer ses meilleurs mouvements. Mais ici, c’est de chant dont il est question et toutes et tous essuient les plâtres. « Y’a du taf », avoue l’un des coachs vocaux lorsque les dernières notes se font entendre. Heureusement, au fil des minutes, chacun finit par trouver sa place et fait oublier les ratés du début.

Près de trois quarts d’heure plus tard, c’en est fini pour ce titre mais pas pour les répétitions puisque les talents chanteront deux collégiales samedi soir. Pendant que certains commencent à s’asseoir le temps de faire une pause, les premières notes de Casting, la chanson de Christophe Maé déjà entendue dans la bande-annonce de la demi-finale, résonnent dans le studio.

Mentissa sous le coup de l’émotion

Une demi-heure plus tard, alors que toutes et tous retournent en coulisses, Mentissa est appelée à rester sur le plateau pour enchaîner avec sa prestation solo. Sur un piano-voix au rythme de la chanson Pour ne pas vivre seul de Dalida, on sent la jeune femme saisie, à tel point qu’elle ne parvient pas à finir sa chanson et essuie une larme sur son visage. Un câlin avec le producteur de l’émission lui redonne la force nécessaire pour redémarrer et montrer l’étendue de sa puissance vocale.

Mentissa devra prendre sur elle pour ne pas se laisser emporter par ses émotions samedi soir. Contrairement aux phases finales de la saison précédente, l’émission sera entièrement en direct. Les gradins, eux, seront vides. « Le confinement se termine mais, avec TF1, on a à cœur de montrer une certaine forme d’exemplarité jusqu’au bout. On ne prend pas de risque », explique le producteur Pascal Guix pour justifier ce choix. Pour que les talents connaissent la sensation des centaines d’applaudissements, il ne restera plus qu’à attendre le monde d’après.