« The Voice » : Peu importe l’issue, Cyprien aura « grandi humainement, spirituellement et musicalement »

AU BOUT La justesse de ses notes et sa belle âme ont propulsé Cyprien le Toulousain jusqu’en demi-finale de « The Voice ». Son sort ne dépend plus que du vote du public

Hélène Ménal

— 

Le Toulousain Cyprien, en route pour les demi-finales de The Voice.
Le Toulousain Cyprien, en route pour les demi-finales de The Voice. — Bureau 233 ITV - TF1
  • Cyprien montera sur scène samedi pour décrocher une place en finale de The Voice.
  • Le Réunionnais, Toulousain d’adoption, est le premier surpris de son parcours.
  • Avec une philosophie à toute épreuve, il fait un premier bilan de son aventure.

Sa justesse, jamais prise en défaut, fait les délices des oreilles exigeantes de Florent Pagny. Sa force tranquille, son sourire solaire, ont un indéniable effet antistress sur les téléspectateurs de The Voice. Pour quelqu’un qui se « contente de faire de la musique et de chanter » – et de se trémousser parfois avec humour – Cyprien le Toulousain, est allé loin, beaucoup plus loin qu’il ne l’imaginait. Alors qu’il ne reste plus que huit candidats dans l'aventure, il tentera ce samedi de se qualifier parmi les quatre finalistes.

Celui qui se montre incollable sur la longue histoire des télécrochets français est en train d’y inscrire, l’air de rien, son empreinte aux côtés de celle de sa coach Amel Bent, découverte dans la Nouvelle Star 2004, rappelle l’expert. « C’est la meilleure, dit-il, et il y a avec elle ce lien indéfectible. Elle me bouscule, repousse mes limites ». Mais elle n’entame pas sa zénitude. Cyprien continue son rêve d’artiste, en prenant soin de préserver le cocon familial et ses jeunes jumeaux. Ses enfants vivent l’aventure en différé. « Ça n’a pas brisé le cycle, ils s’endorment toujours à 20 heures et voient la prestation de leur papa le lendemain, on a toujours fait en sorte que leur rythme de vie ne change pas », confie le candidat.

Des concerts qui s’annoncent

A l’extérieur en revanche, les choses ont bien changé depuis les auditions à l’aveugle. Les Toulousains reconnaissent Cyprien dans la rue et les messages affluent de la Réunion, son île natale. Sa chorale de gospel, son groupe Human songs remplissent leurs agendas malgré la crise sanitaire. « Si tout redevient accessible, on fera en sorte d’être là, promet le chanteur. Je suis content parce qu’après une année compliquée pour le spectacle vivant, c’est vraiment motivant de se dire qu’il y aura quand même du travail après ». Cyprien promet même d’ores et déjà de se produire le 8 juillet à la Voile blanche.

Mais ce concert paraît bien loin à l’aune du défi qui attend Cyprien ce samedi. Pour la première fois, son sort sera exclusivement entre les mains des téléspectateurs. « Je vais me donner au maximum. J’espère surtout que mon message va passer et que tous ceux qui m’ont soutenu seront fiers », glisse le candidat entre deux répétitions. « Peu importe ce qui se passe dans l’aventure. Je me suis toujours amusé sur scène et elle m’a permis de grandir humainement, spirituellement et musicalement ». La zénitude attitude.