Départ de Canal+ : « Il faut pouvoir se regarder dans la glace », explique Augustin Trapenard

COULISSES Dans une interview à « Télérama », l’animateur a présenté sa nouvelle émission sur la plateforme BrutX et en a profité pour expliquer les raisons de son départ de Canal+

L. Be.

— 

Augustin Trapenard le 12 septembre 2020 à Deauville
Augustin Trapenard le 12 septembre 2020 à Deauville — Jacques BENAROCH/SIPA

Augustin Trapenard n’a pas résisté longtemps à l’idée de retrouver un plateau de télévision. L’ancien animateur vedette de Canal+ est de retour sur la nouvelle plateforme BrutX pour laquelle il lance Plumard, une émission littéraire mensuelle, le 13 mai à 18 heures. Il détaille son envie de liberté dans une interview à Télérama ce mardi et revient, par la même occasion, sur les raisons de son départ inattendu de la chaîne cryptée en décembre dernier.

« La chaîne dans laquelle je suis entré il y a dix ans, et dont je suis parti, n’est plus la même, estime l'ex présentateur du Cercle, émission dédiée au cinéma. Je n’ai pas changé autant qu’elle. J’y suis entré pour sa créativité, sa joie, sa liberté, et j’y ai tout appris. Y créer 21cm a été ma plus belle expérience. Mais c’est une chaîne privée qui assume ses choix, et en tant que journaliste, il y a un moment où j’ai le droit de dire non. Il faut aussi pouvoir se regarder dans la glace. On arrivait à la fin d’un cycle, il fallait partir. »

Le départ d’Augustin Trapenard est survenu alors que le groupe Canal+ traversait une zone de turbulences en raison des licenciements controversés de deux de ses vedettes, le chroniqueur et présentateur, Sébastien Thoen et le commentateur sportif, Stéphane Guy. Sébastien Thoen a été remercié fin novembre pour avoir participé à une parodie d’une émission de Pascal Praud, l’un des piliers de CNews, la chaîne d'info du groupe Canal+. Stéphane Guy​ a été renvoyé la veille de Noël pour lui avoir témoigné son soutien à l’antenne.