« Il n’a jamais été question que je remplace Nagui », assure Cyril Féraud

INTERVIEW L’animateur de France 3 fait le point, avec « 20 Minutes » sur son agenda bien chargé entre les tournages de « Slam », la diffusion de « La Carte au trésor » et sa prochaine apparition dans « Plus belle la vie »

Propos recueillis par Fabien Randanne

— 

L'animateur de France 3 Cyril Féraud, en 2018.
L'animateur de France 3 Cyril Féraud, en 2018. — THOMAS VOLLAIRE / FTV
  • La nouvelle saison de La Carte au trésor est diffusée actuellement les mercredis soir sur France 3. « Quand je reçois des dessins d’hélicos faits par des enfants entre 5 et 10 ans, je suis très fier. Si le fait de regarder le programme leur donne envie de visiter la France, le pari est gagné », déclare Cyril Féraud à 20 Minutes.
  • L’animateur a déjà affirmé qu’il n’était pas en lice pour remplacer Nagui à la présentation de Tout le monde veut prendre sa place sur France 2. « Laurence Boccolini sera parfaite pour présenter [le jeu] », déclare Cyril Féraud.
  • « J’apparaîtrai en tant que Cyril Féraud et je passerai dans le quartier du Mistral avant d’aller présenter Musiques en fête le soir même à Orange », révèle-t-il au sujet de sa participation à l’épisode de Plus belle la vie qui sera diffusé le 18 juin.

« Sincèrement, lui dire qu’il plaît à toutes les générations, c’est le plus beau compliment qu’on puisse faire à un animateur », glisse Cyril Féraud lorsque, en fin d’interview, on lui suggère que, comme le journal Tintin, il parle aux jeunes de 7 à 77 ans… Ces dernières années, le présentateur est devenu une figure incontournable du service public. Sur France 3, il est au rendez-vous tous les après-midi avec le jeu Slam et, ces prochains mercredis, avec la nouvelle saison de La Carte au trésor. Bientôt, il passera même une tête dans Plus belle la vie avant de renfiler le costume de Cyril Gossbo dans Fort Boyard cet été sur France 2.

Pour 20 Minutes, Cyril Féraud revient sur son actualité très chargée et insiste : non, il ne va pas succéder à Nagui à la tête de Tout le monde veut prendre sa place.

De nouveaux numéros de « La Carte au trésor » sont en cours de diffusion. Vous présentez l’émission depuis 2018, vous ne vous en lassez pas ?

Quand on a la chance d’avoir ce panorama-là qui défile sous les yeux, pour moi dans l’hélico et pour les téléspectateurs avec les images aériennes qu’on leur propose, impossible de s’en lasser. On a tourné vingt-quatre numéros depuis qu’on a relancé l’émission. Quand je reçois des dessins d’hélicos faits par des enfants entre 5 et 10 ans, je suis très fier, je me dis que je présente aujourd’hui une émission que je regardais quand j’avais leur âge. Et si le fait de regarder le programme avec leurs parents et grands parents leur donne envie de visiter la France, de découvrir la beauté de notre pays, le pari est gagné.

Vous aviez d’ailleurs milité pour le retour de l’émission. Elle vous tenait vraiment à cœur…

J’avais dit à France 3 que je pensais que La Carte au trésor manquait aux téléspectateurs et que dans l’imaginaire de plein de monde, c’était une espèce de madeleine de Proust. Et puis surtout, aujourd’hui, on dispose de technologies permettant de filmer en ultra-haute définition avec des caméras de cinéma, des go pro… On a une façon de filmer plus moderne qu’il y a quinze ans lorsque l’émission s’est arrêtée.

La crise sanitaire a-t-elle eu de fortes répercussions sur le tournage ?

A l’antenne, il n’y a absolument rien qui change, à part les perches données aux candidats pour pouvoir parler avec les gens dans la rue en se tenant à distance réglementaire. Hors caméra, côté production, c’est certain que tout le monde est masqué. On a aussi adapté certaines choses. Par exemple, on a demandé aux offices de tourisme d’avoir la gentillesse d’attendre les candidats à l’extérieur. Ce sont des petites astuces. J’insiste aussi sur le fait que les émissions diffusées en ce moment ont été tournées à une période où le masque n’était pas obligatoire.

Et vous prenez toujours autant de plaisir à présenter « Slam » ?

Mardi, par exemple [cette interview a été réalisée mercredi], on a fait 16,2 % d’audience. La moyenne de France 3 est à 8,5 %. On est à la onzième saison. Slam, c’est un renouvellement perpétuel. Tous les deux mois, on fait rentrer de nouvelles typologies de question. Il y a une ambiance qu’on ne retrouve pas dans les autres jeux. On a des gimmicks, l’alerte prof de maths, le bisou magique… C’est parti d’un gag : quand on avait des questions animalières, le producteur envoyait en plateau un meuglement. C’est devenu récurrent. Les téléspectateurs ont commencé à envoyer des peluches de vaches qu’on empile toute l’année sur le plateau. Pour Noël, on les offre à des associations venant en aide à des enfants atteint du cancer. Tout ça pour vous dire que Slam est un jeu, mais aussi une atmosphère dont je ne peux pas me lasser. Je continue à me marrer. J’y suis déjà allé fatigué, vu le rythme que j’ai, mais jamais en traînant les pieds.

Vous avez démenti être en course pour remplacer Nagui à la présentation du jeu « Tout le monde veut prendre sa place » sur France 2…

Il n’en a jamais été question. Tout le monde veut prendre sa place est simplement produite par la même société que Slam, Effervescence. Mon nom a été annoncé dans la presse par des gens qui n’ont pas vérifié, qui ne m’ont même pas passé un coup de fil pour savoir si c’était vrai. Je trouve ce jeu formidable mais je pense que Laurence Boccolini sera parfaite pour le présenter.

C’est donc elle qui succédera à Nagui ?

J’ai cru comprendre en tout cas qu’elle faisait des essais cette semaine. Je pense qu’elle sera parfaite à la présentation. Ils testent sans doute d’autres gens mais, pour le coup, je n’ai pas cette info.

Ce qui est sûr, c’est qu’on vous verra bientôt dans « Plus belle la vie ». Vous y ferez quoi ?

On tourne la semaine prochaine. Ce sera diffusé le 18 juin, jour de Musiques en fête, qui est le grand prime de musique classique que je présente chaque année, en direct des Chorégies d’Orange. Ce sera donc l’occasion de faire un petit clin d’œil dans l’un des épisodes. J’apparaîtrai en tant que moi-même, Cyril Féraud, et je passerai dans le quartier du Mistral avant d’aller présenter l’émission le soir même à Orange.

Serez-vous de nouveau au casting de la prochaine saison de « Fort Boyard » en Cyril Gossbo ?

Oui ! Cyril Gossbo sera de retour. Fort Boyard, c’est l’émission qui m’a donné envie de faire de la télé. J’y ai commencé en tant que stagiaire quand j’avais 17 ans. Intégrer l’émission comme personnage, c’était symbolique. Le personnage m’a fait hurler de rire alors que la prod pensait que j’allais leur envoyer le truc à la tête. C’est un personnage qui est tellement dans l’autodérision par rapport à ce qu’on a pu me dire – machin se fait des mèches blondes, a les yeux bleus, se fait blanchir les dents… – que c’était chouette de le faire. Je ne savais pas en revanche comment les enfants, qui sont les premiers fans de Fort Boyard, allaient le percevoir. Aujourd’hui, quand on se pose avec les hélicos de La Carte au trésor, il y a plein d’enfants qui veulent faire des photos et me parlent de Cyril Gossbo. Franchement, cette émission a toujours été magique pour moi.