« Show Me Your Voice » : Le nouveau jeu de M6 mélange les bons chanteurs et les imposteurs

DIVERTISSEMENT M6 lance ce jeudi à 21h05 une nouvelle émission, « Show Me Your Voice », inspirée d’un format sud-coréen et présentée par Issa Doumbia

Fabien Randanne

— 

Issa Doumbia anime Show Me Your Voice.
Issa Doumbia anime Show Me Your Voice. — Nicolas GOUHIER/M6
  • M6 diffuse ce jeudi à 21h05 le premier numéro de Show Me Your Voice animé par Issa Doumbia.
  • Dans ce jeu, déclinaison d’un concept sud-coréen, deux candidats doivent, aidés d’un panel de personnalités, découvrir qui, parmi les neuf personnes qui leur font face chante bien et qui chante comme une casserole. Vingt mille euros sont à la clé.
  • « C’est le grand retour des jeux sur M6. On peut jouer en famille », promet Guillaume Charles, le directeur général des programmes de la chaîne.

La « reine de la soul » est-elle bien aussi bonne chanteuse qu’elle dit l’être ? Le carrossier est-il un cador de la variété où doit-il oublier tout rêve de reconversion dans la chanson ? Voici le genre de questions que le public de Show Me Your Voice (littéralement : « Montre-moi ta voix ») va être amené à se poser au fil de l’émission lancée ce jeudi, à 21h05, sur M6. En attendant, voici ce qu’il faut savoir sur ce nouveau jeu animé par Issa Doumbia

Une création du Pays du Matin calme

Décliné dans 19 pays, pour quelque 800 épisodes et 39 saisons, le concept de Show Me Your Voice a été conçu en Corée du Sud, comme Mask Singer, d’ailleurs, preuve que cette péninsule fait montre d’un savoir-faire en matière de divertissement télé. Là-bas, l’émission s’appelle I Can See Your Voice («Je peux voir ta voix »). « On a voulu simplifier le titre. Show Me Your Voice nous semblait sonner mieux », avance Renaud Rahard, directeur des programmes chez Warner Bros Productions TV France, estimant plus « efficace » un intitulé anglophone. Issa Doumbia vient à la rescousse : « Il y a la notion du show, aussi. A chaque fois, les prestations sont fun. Le titre va bien avec cette idée. »

Un jeu familial

« Dans le format coréen, il n’y a pas un duo de candidats qui vient gagner 20.000 euros. On a orienté le programme vers le jeu », reprend Renaud Rahar. Les règles ? Neuf personnes, désignées pour la plupart par leur profession (garçon de café, vendeur de prêt à porter, drag-queen), sont réunies sur le plateau. Parmi elles, certaines ont de vraies compétences vocales mais les autres sont incapables de chanter juste. Les deux candidats de la soirée doivent, au fil des épreuves, au feeling et avec des indices, mais sans jamais entendre les voix des chanteurs potentiels, éliminer les imposteurs. Si le dernier pseudo-artiste encore en lice à la fin du jeu n’est pas une casserole, le duo de joueurs aura réussi sa mission et empochera l’argent. « C’est le grand retour des jeux sur M6, clame le directeur général des programmes de la chaîne. Ce qui nous a plu, c’est le fait que tout le monde peut jouer : on peut jouer en famille. » L’aspect variétés n’a pas été complètement négligé. Chaque éliminé pousse la chansonnette avant de tourner les talons, et tous ont droit à une mise en scène un brin travaillée, avec des danseurs. « On offre le même écrin aux casseroles radioactives – qu’on a du bonheur à écouter – qu’aux autres », promet Renaud Rahard.

Issa Doumbia en Monsieur Loyal

S’il a déjà animé Les 100 vidéos qui ont fait rire le monde entier sur W9, autre chaîne du groupe M6, Issa Doumbia ajoute une ligne plus conséquente à son CV avec ce divertissement en prime time. « Il a une relation au téléspectateur et au public familial très spéciale », glisse Guillaume Charles. « Ce programme n’aurait pas été porté de la même manière si on n’avait pas eu cette rencontre avec Issa qui envisage les choses comme dans une troupe de théâtre. Il s’est approprié le projet, il s’est investi. On l’a fabriqué ensemble », salue Renaud Rahard. « On m’a autant écouté que j’ai pu écouter, embraye Issa Doumbia. C’est la première émission que je fais où il y a une telle fusion. » Il précise : « En tant que maître de cérémonie, je savais tout ce qui allait se passer, de la lumière au son, mais j’ignorais qui étaient les bons chanteurs et les autres. » Il s’est donc lui-même pris au jeu.

Un panel d’artistes

Les deux candidats seront épaulés par une poignée de personnalités. Pour la première émission : Hélène Ségara, Eric Antoine, Philippe Lellouche, Elodie Frégé et Claudio Capéo en invité spécial. « Ces célébrités sont là pour conseiller et aider, mais de manière détendue. Elles n’ont pas à décider des éliminations. Cela apporte énormément d’amusement », avance Renaud Rahar. Issa Doumbia confirme que sur le plateau, l’ambiance était loin d’être sinistre. « Philippe Lellouche m’a vraiment fait rire, relate l’animateur. Claudio Capéo, c’était la première fois que je le rencontrais. C’est un amour, il s’est investi comme un enquêteur tout le long du truc et il balançait des vannes aussi sur les gens. » Vous blaguiez ? Eh bien chantez, maintenant !