#MeToo : Accusé de harcèlement, Darius Rochebin mis hors de cause après les conclusions de l'enquête de la RTS

JUSTICE « L’enquête ne permet pas de conclure à des actes relevant de harcèlement ou d’infraction pénale » de la part de Darius Rochebin, conclut le rapport d'enquête mené par la RTS 

C.R. avec AFP

— 

Darius Rochebin reviendra-t-il sur LCI ?
Darius Rochebin reviendra-t-il sur LCI ? — Thomas Braut/TF1

Six mois après les accusations de harcèlement, Darius Rochebin est fixé sur son sort. Le journaliste suisse, transfert événement de la rentrée dernière sur LCI, a été « mis hors de cause » ce vendredi après les enquêtes menées au sein de la RTS (la Radio télévision suisse), son précédent employeur.

« Dans le cas de l’ancien présentateur de la RTS, l’enquête ne permet pas de conclure à des actes relevant de harcèlement ou d’infraction pénale », souligne le rapport. D’après le communiqué mis en ligne sur le site du groupe ce vendredi, « aucun des témoignages recueillis ne permet de conclure à des actes relevant de harcèlement sexuel ou psychologique, d’atteinte à la personnalité ou d’une quelconque infraction pénale. »

Des conclusions qui « confirment ce qu’il a déclaré dès le premier jour »

« Darius Rochebin salue le sérieux de l’enquête menée en Suisse, dont les conclusions confirment ce qu’il a déclaré dès le premier jour », a indiqué à l’AFP l’avocat du journaliste, Antoine Vey. « Après un délai d’attente de six mois, les conclusions de l’enquête suisse permettent de clarifier définitivement la situation. Rappelons que Darius Rochebin ne fait l’objet d’aucune procédure judiciaire », a-t-il ajouté.

Dans une longue enquête, Le Temps, quotidien de référence en Suisse, avait décrit par le menu des faits de harcèlement et des « comportements déplacés » au sein de la RTS commis par plusieurs hauts responsables. Le rapport confirme les faits commis par deux autres salariés du groupe suisse. « Un des collaborateurs a quitté l’entreprise ; l’autre a reçu une sanction formelle », est-il noté.