« Sale bougnoule », « salope »… Alice Belaïdi accuse Pierre Ménès d’insultes racistes et sexistes

SEXISME La comédienne est à l'affiche de la saison 2 de « Hippocrate », ce lundi sur Canal+, tandis que le chroniqueur est privé d'antenne jusqu'à nouvel ordre, le temps d'une enquête interne

V. J.
— 
L'actrice Alice Belaïdi a confié au micro d'Europe 1 avoir été victime d'insultes de la part de Pierre Ménès
L'actrice Alice Belaïdi a confié au micro d'Europe 1 avoir été victime d'insultes de la part de Pierre Ménès — Capture ecran Europe 1

Après la diffusion du documentaire Je ne suis pas une salope, je suis une journaliste sur Canal+, et surtout de  deux extraits censurés par la chaîne puis dévoilés, Pierre Ménès est sur la sellette. Malgré un exercice de contrition dans TPMP sur C8 puis des « sincères excuses » sur les réseaux sociaux, le journaliste sportif est suspendu de l’émission Canal Footbal Club jusqu'à nouvel ordre, alors qu’une enquête a été ouverte. Or, son dossier se charge un peu plus avec le témoignage de l’actrice Alice Belaïdi, actuellement à l’affiche de la série Hippocratemais aussi connue pour WorkingGirls, toutes deux diffusées sur Canal+.

« Moi aussi, j’ai été victime de ce mec-là »

En promotion pour la saison 2 d’Hippocrate, la comédienne était l'invitée d'Europe 1 ce lundi matin, et elle a révélée avoir déjà été victime d’insultes racistes et sexistes dans le métier. Par exemple, d’un certain chroniqueur de Canal+. « On parlait de ce qui sort sur Pierre Ménès, raconte Alice Belaïdi. Moi aussi, j’ai été victime de "sale bougnoule", "salope" de la part de ce mec-là. Je me dis, heureusement que la parole est enfin libérée pour nous les femmes et que ces mecs-là tombent. Ça suffit. #MeToo, ça ne peut que nous toucher, hommes et femmes. Beaucoup de mes potes hommes sont contents que ça sorte aussi parce qu’ils en ont marre d’être associés à ces mecs-là. »