La téléréalité a 20 ans : Marjolaine Bui, de « Greg le millionnaire » à l’immobilier

GENERATION LOANA Retour sur le parcours atypique de Marjolaine Bui, qui après avoir connu la célébrité s’est reconvertie avec succès dans l’immobilier

Charlotte Murat

— 

Marjolaine Bui, de « Greg le millionnaire » à l’immobilier — 20 Minutes
  • A l’occasion des 20 ans de la téléréalité, 20 Minutes propose une série d’articles sur ce phénomène qui a bouleversé le petit écran.
  • Marjolaine Bui s’est fait connaître en 2003 en tant que candidate de Greg le millionnaire, puis en tant que protagoniste de Marjolaine et les millionnaires en 2004.
  • Marjolaine Bui s’est par la suite reconvertie avec succès dans l’immobilier. Près de vingt ans après ses débuts, elle remet un pied dans la télévision.

Marjolaine. Un prénom qui renvoie près de vingt ans en arrière, aux tout débuts de la téléréalité. A l’été 2003, exactement. Malgré son élimination dès la quatrième semaine, elle reste la candidate la plus emblématique de Greg le millionnaire. Si elle a laissé l’image d’une femme sulfureuse au caractère bien trempé, Marjolaine est surtout une femme ambitieuse. « C’était ma carte à jouer pour me faire repérer », précise-t-elle.

L’année suivante, son propre programme, Marjolaine et les millionnaires, la propulse au rang de célébrité. Une star d’avant l’ère des réseaux sociaux, une époque où la popularité ne se mesurait pas au nombre de followers, mais au nombre de couvertures de magazines.

De retour à la télévision

Depuis 2015, elle est à la tête de sa propre agence immobilière dans le très chic 8e arrondissement de Paris. Une reconversion totale imposée par la naissance de son fils et la vie de famille. Et si Marjolaine Bui s’est imposée à la télévision par sa personnalité, l’ancienne candidate de téléréalité s’est fait un nom dans l’immobilier grâce à son travail. « Pour ne pas dépendre d’un homme », elle a repris ses études à 30 ans. Un BTS Professions immobilières dont elle sort major de promo, puis une Licence Gestionnaire d’affaires immobilières. « Je me sentais obligée de faire plus que les autres pour prouver que quand vous êtes issue de la téléréalité, vous n’êtes pas forcément stupide », explique-t-elle.

Vingt ans après sa première apparition, elle n’a toutefois pas totalement fermé la porte à la télévision. Apparue comme chroniqueuse auprès de Cyril Hanouna dans TPMP, elle révèle également avoir un projet autour de l’immobilier de luxe avec TF1. Quant à refaire la téléréalité, pourquoi pas : « Ça dépend du projet, mais il faut que ce soit en lien cohérent avec mes activités dans l’immobilier. Partir dans un pays pour y développer mon business, pourquoi pas. »