« Top Chef » : « Philippe Etchebest était triste que je parte », raconte Charline Stengel

INTERVIEW La jeune gagnante d’« Objectif Top Chef » a été éliminée au bout de la septième semaine du concours

Propos recueillis par Clément Rodriguez
— 
Charline, benjamine de la saison 12 de « Top Chef »
Charline, benjamine de la saison 12 de « Top Chef » — Marie ETCHEGOYEN/M6
  • M6 diffusait ce mercredi le septième épisode de la saison 12 de Top Chef.
  • Challengée sur le thème du poireau, Charline Stengel n'a pas réussi à battre ses deux concurrents lors de l'épreuve de la dernière chance.
  • « J’étais aussi paralysée que les autres, voire plus » en arrivant dans l'émission, déclare-t-elle à 20 Minutes.

La benjamine de la saison range ses couteaux. Charline Stengel, candidate de la brigade de Philippe Etchebest, a été éliminée de Top Chef ce mercredi. Celle qui a gagné Objectif Top Chef en décembre dernier avait tout pour se frayer un chemin vers les épreuves finales de la saison mais son parcours a pris fin après sept semaines de compétition. « Ce n’était vraiment pas facile au début », confie la jeune cuisinière à 20 Minutes.

Cinq mois après la fin du tournage, que retenez-vous de ce dernier épisode ?

Je ne retiens que du positif parce que j’ai passé deux super dernières épreuves avec Glenn Viel et Jacques et Régis Marcon. Cuisiner dans la forêt, c’était l’épreuve la plus marquante et avec ces deux grands chefs c’était super, on a eu plein de compliments. Et après, la dernière chance, j’ai perdu mais j’ai donné tout ce que j’avais et j’ai passé un super bon moment.

Quand Philippe Etchebest dit qu’il n’avait pas votre niveau à votre âge, est-ce que ça vous touche particulièrement ?

Ce sont des mots forts, ça me touche énormément. Après, je suis très triste de partir parce que c’était une super belle expérience et j’aurais bien voulu continuer. Le seul truc dont j’avais peur, c’était de l’avoir déçu mais il m’a dit que ce n’était pas le cas donc c’est le principal. Il est venu me voir après pour me dire que j’avais fait un très beau parcours. Il était triste que je parte mais il a toujours été très gentil avec moi.

Avoir participé à Objectif Top Chef, était-ce un avantage ou un inconvénient par rapport aux autres candidats ?

Je pense que pour la gestion des caméras et des journalistes, c’est un petit avantage mais c’est quand même un concours beaucoup plus gros, beaucoup plus dur. Donc j’avais encore plus de pression, donc au final c’est comme si je repartais un peu de zéro. J’étais aussi paralysée que les autres, voire plus (rires). J’ai juste halluciné sur la taille du plateau, le nombre de personnes qu’il y avait pour gérer tout ça. C’est un concours énorme, c’est un truc de ouf. J’étais très contente et très fière d’être là mais quand tu vois les cuisines, tu te dis que ça va être sport.

Dans cet épisode, vous prenez vos marques face à Matthias. Au début du concours, on sentait que c’était plus difficile. Avez-vous ressenti les choses de la même façon que cela a été montré dans l’émission ?

C’est tourné comme je l’ai ressenti. Il ne me faisait pas confiance, j’avais du mal à m’imposer et ce n’était vraiment pas facile au début. Ça me faisait un petit coup au cœur parce que tu n’as pas l’impression d’avoir forcément ta place. Ce n’est pas facile mais après on a parlé et ça allait mieux. Je pense que c’est grâce à la discussion que l’on a eue, on s’est fait confiance après, il fallait juste discuter. On s’est pris à part tous les deux pour en discuter, et donner chacun notre ressenti.

Quand on dit que la cuisine est un monde d’hommes depuis des décennies, quel est votre regard sur la question, vous qui débarquez dans le milieu à moins de 20 ans ?

Je trouve que ça commence vraiment à changer, qu’il n’y a pas de différences en cuisine entre les hommes et les femmes. Certes, il faut un peu plus montrer que tu es là et que tu as du caractère pour ne pas te faire marcher dessus mais franchement, je n’ai jamais eu de problèmes avec les hommes en cuisine. Je pense qu’on est tous égaux dans ce métier.

Aujourd’hui, vous travaillez dans un restaurant gastronomique…

Je suis chez Christian Têtedoie à Lyon, en tant que commis de cuisine. C’est mon premier poste de cuisine en tant que salariée. Je n’ai fait que deux semaines parce qu’après je suis partie à Top Chef. Et ensuite, on a confiné, donc ça s’est bien passé pendant ces deux semaines mais je bossais le concours et j’avais la tête dans le guidon.