« Ici Tout Commence » : Nos intrigues préférées commentées par la productrice de la série

ICI TOUT S'ECRIT La productrice d’« Ici Tout Commence » dévoile à « 20 Minutes » les secrets de fabrication des arches narratives de la série

Clément Rodriguez

— 

Catherine Marchal, Aurélie Pons et Fabian Wolfrom dans « Ici Tout Commence »
Catherine Marchal, Aurélie Pons et Fabian Wolfrom dans « Ici Tout Commence » — © FABIEN MALOT/ITC/TF1
  • TF1 diffusera lundi, à 18 heures, le centième épisode d’Ici Tout Commence.
  • La productrice de la série dévoile à 20 Minutes le processus de fabrication des intrigues et les secrets des plus emblématiques d’entre elles.

Il faut avoir beaucoup de souffle pour souffler cent bougies. Heureusement, Ici Tout Commence n’aura pas à se donner cette peine parce qu’il faut se l’avouer, ce n’est pas très Covid. En revanche, la série de TF1 célébrera quand même ce lundi à 18 heures la diffusion de son centième épisode, qui marquera la fin de l’intrigue entre les personnages d’Hortense et Hugues. Une nouvelle arche narrative prendra le relais et s’intéressera à Greg Delobel et ses parents.

Un processus d’écriture divisé en plusieurs étapes

Chaque semaine, les scénaristes du feuilleton quotidien créent cinq épisodes. Au début de la chaîne se trouvent deux auteurs qui écrivent les grandes histoires. « On va s’intéresser à un personnage, se demander quels secrets il peut cacher, à quoi pourrait ressembler sa famille, énumère la productrice Sarah Farahmand. Ça peut être un thème de société mais aussi une période de l’année, quand on va traiter des examens de fin d’année par exemple ». Une fois l’arche trouvée, un premier document est envoyé à TF1 pour que tout le monde soit d’accord.

Lorsque le feu passe au vert, une équipe de six auteurs s’attaque aux séquenciers. « C’est ce qui nous donne l’enjeu de chaque séquence dans un épisode. Il y a un petit paragraphe d’une dizaine de lignes où on a le décor de la scène, les personnages qui sont présents, ce qu’il se passe », décrit Sarah Farahmand. Toute la semaine, trois binômes d’auteurs réfléchissent à une intrigue, qu’elle soit principale ou secondaire. En plus d’être envoyés chez TF1, ces textes sont également adressés au plateau de Calvières, où est tournée la série, pour s'assurer que tout est techniquement réalisable.

La dernière étape est celle des dialogues. Lorsqu’elle reçoit les séquenciers, une équipe planche sur les mots de chacun des personnages et veille à ce que cela colle avec leur personnalité et leur origine sociale. Chaque auteur repart avec un épisode à écrire et dispose d'une semaine pour s’adonner à cette tâche, puis deux auteurs référents des dialogues ont sept jours pour faire une deuxième version de ces textes-là. « Ils vont veiller à ce qu’il n’y ait pas de répétitions d’un épisode à l’autre, que les personnages parlent bien toujours pareil », commente la productrice.

Dans les secrets de trois intrigues

Parmi les arches narratives les plus emblématiques d’Ici Tout Commence, « La dérive de Louis » a marqué les téléspectateurs et téléspectatrices dès le lancement de la série. « On avait envie d’avoir des arches qui durent vraiment très longtemps dans Ici Tout Commence pour nous différencier de Demain Nous Appartient. Celle de Louis commence presque au premier épisode quand on découvre ce personnage et on suit peu à peu ses défauts qui, avec tous les obstacles et les problèmes qui lui tombent dessus, ne sont qu’amplifiés », relate Sarah Farahamand. Quant au personnage de Louis, « c’était un vrai désir de la part des auteurs d’avoir un pervers narcissique qu’on a eu le temps d’installer, de voir agir, de manipuler. Cette arche, jusqu’à sa tentative de suicide, était pensée au très long terme. »

Le mythe Roméo et Juliette a également été revisité par les scénaristes avec l’intrigue autour de la relation impossible entre Jérémy et Célia, demi-frère et sœur. Tout part de l’envie de conter un amour interdit et l’option de l’inceste a obtenu l’approbation des équipes puisqu’elle cochait également la case du secret de famille. « À l’écriture, il y a eu de gros débats sur la question de "Est-ce qu’ils doivent coucher ou pas ?" Deux clans se sont affrontés, c’était un vrai débat. Jusqu’où on va ? On a contourné ça en racontant que Jérémy n’y arrive pas parce que son corps a l’intuition qu’il ne faut pas le faire », décrit la productrice.

L’intrigue qui se clôt lors du centième épisode, intitulée « Sugar Daddy », a amené les scénaristes à se poser beaucoup de questions puisqu’elle faisait changer de registre l’un des personnages les plus aimés du feuilleton, celui d’Hortense. « Il y a deux risques : que le comédien ne le joue pas bien et celui de perdre ce que le public a aimé chez ce personnage, indique Sarah Farahmand. Si on gardait sa franchise et sa naïveté sur cette arche, elle aurait juste eu l’air d’une cruche et ce n’était pas du tout l’idée. On voulait l’installer dans autre chose, montrer qu’il y a plein de facettes à nos personnages et qu’ils ne sont pas enfermés dans un registre. »

Nul doute que d’ici le 200e épisode, d’autres héros verront aussi leur destin bouleversé.