« Koh-Lanta » : « Je suis la première victime des armes secrètes, ça fait mal », déplore Marie

INTERVIEW Marie, qui a fait les frais du « quitte ou double » joué par Magali, raconte à « 20 Minutes » comment elle a vécu son élimination du jeu de TF1

Propos recueillis par Fabien Randanne

— 

Marie, candidate de Koh-Lanta, les armes secrètes.
Marie, candidate de Koh-Lanta, les armes secrètes. — A.ISSOCK/ALP/TF1
  • Marie, Girondine de 25 ans, membre de l’équipe rouge, a été éliminée à l’issue du conseil du deuxième épisode de Koh-Lanta diffusé vendredi sur TF1.
  • Magali et Candice, qui étaient les deux candidates sur la sellette lors de ce conseil, ont stratégiquement dégainé leurs armes secrètes respectives pour sauver leur place. Marie en a fait les frais.
  • « C’est très frustrant, j’y pense tous les jours. C’est une aventure dans laquelle je m’étais beaucoup investie, je voulais tout donner, montrer de quoi j’étais capable à mon entourage », raconte Marie à 20 Minutes.

On savait qu’avec les «armes secrètes» s’ajoutant aux traditionnels colliers d’immunité​, cette saison de Koh-Lanta avait des chances d’être particulièrement riche en rebondissements. Mais on ne s’attendait pas à ce que les coups de théâtre s’enchaînent dès le deuxième épisode. Or, lors du conseil des rouges à la fin de l’émission diffusée vendredi sur TF1, ce ne sont pas moins de deux « armes secrètes » qui ont été dégainées. Candice a joué son talisman lui assurant l’immunité pour la soirée. Magali, elle, a fait bon usage de son « quitte ou double » : elle a remporté le jeu d’équilibre au cours duquel elle avait choisi de défier Marie et a ainsi sauvé sa place. Son adversaire sur cette épreuve, elle, a été pénalisée par une voix contre elle… qui lui a été fatale, une majorité des autres rouges ayant ensuite choisi de voter contre elle. Marie, étudiante de 25 ans originaire de Gironde, raconte à 20 Minutes comment elle a vécu ce retournement de situation à son désavantage.

Lorsque Magali a annoncé qu’elle jouait une arme secrète, on lit davantage de l’agacement que de la surprise sur votre visage. Vous confirmez cette impression ?

Du moment où Magali me choisit jusqu’à mon élimination, je suis complètement déconnectée, je ne réalise rien de ce qui se passe. Je suis choquée de ce qui est en train de se passer. Je n’en veux pas à Magali dans le sens où j’aurais fait comme elle. Elle était avec les hommes, donc je savais qu’elle choisirait une femme.

L’équipe rouge s’apprêtait-elle vraiment à éliminer Magali ?

Non, sur la fin, la balance penchait plutôt en direction de Candice. Elle agaçait sur le camp. Moi, je voulais être droite dans mes baskets en restant dans l’idée de voter Magali. Je ne voulais pas que Candice parte, elle était totalement méritante et puis des affinités s’étaient créées. Quand je suis arrivée au conseil, je ne me sentais pas en danger, j’étais plutôt triste parce que je pensais que j’allais perdre une amie.

Frédéric partait avec une voix contre lui suite à sa contre-performance lors de la première émission. Vous n’avez pas eu envie de faire une alliance féminine pour l’éliminer ?

Notre alliance féminine était tournée contre Magali, on voulait qu’elle parte. Lorsque j’ai perdu le quitte ou double face à Magali, je savais que les garçons allaient voter contre moi. Les filles ont été déstabilisées par ce qu’il s’est passé et ont voté contre Arnaud, Laure, moi, c’est parti un peu dans tous les sens.

Pourquoi vouliez-vous éliminer Magali ?

Magali ne faisait pas forcément d’efforts d’intégration. On a essayé de l’intégrer, mais elle ne s’est pas trouvé une place au tout début et elle s’est mise très rapidement du côté des garçons. Je savais qu’elle voulait évincer une des filles de notre quatuor des jeunes, on était quatre à avoir 25 ou 26 ans et on s’entendait bien, donc elle avait envie de casser tout ça.

Candice est une experte en survie. Pourquoi était-elle sur la sellette alors que ses connaissances peuvent apporter beaucoup à l’équipe ?

Parce qu’elle est trop humaine et qu’elle ne voit pas le mal dans les gens. Il y a ce côté naïf, trop spontané, qui a agacé rapidement les garçons et quelques filles. Même si elle nous a apporté beaucoup de choses, la vie sur le camp est aussi importante que les épreuves. Candice était là sans être là dans l’équipe, c’est-à-dire qu’elle avait toujours mille choses à faire, elle allait toujours chercher de la nourriture, elle oubliait qu’il y avait une vie de camp. Elle voulait toujours bien faire mais elle en oubliait de se poser. Mais je trouvais la perspective de l’éliminer dès le premier conseil vraiment violente et injuste, parce que c’est grâce à elle qu’on a eu le feu, notamment.

Vous qui êtes très sportive, avez-vous facilement digéré cette élimination en vous disant que cela fait partie des règles du jeu ?

C’est très frustrant, j’y pense tous les jours. C’est une aventure dans laquelle je m’étais beaucoup investie, je voulais tout donner, montrer de quoi j’étais capable à mon entourage, même si je n’ai pas à prouver quoi que ce soit car les gens me connaissent et savent qui je suis, que ma vie est rythmée par les challenges sportifs. Je me dis qu’il n’y a pas de retour en arrière, qu’il faut aller de l’avant. J’ai plein d’autres défis qui vont se présenter à moi. C’est clair que ce serait un rêve d’être appelée sur un All Stars pour refaire Koh-Lanta. Je suis partie sur un coup de malchance, je ne peux rien y faire, je suis la première victime des armes secrètes, ça fait mal, mais c’est la vie. J’en suis sortie la tête haute.