« Les Marseillais » : Eric Dupond-Moretti « adore » le programme et « connaît tout par cœur »

TELEREALITE Sur le plateau de « C à vous », le garde des Sceaux a révélé être « fasciné par la téléréalité » et notamment par « Les Marseillais »

C.R.

— 

Eric Dupond-Moretti sur le plateau de « C à Vous »
Eric Dupond-Moretti sur le plateau de « C à Vous » — Capture d'écran/France 5

C’est le genre de confession à laquelle on ne s’attendait pas. Vendredi soir, Eric Dupond-Moretti était l’un des invités de C à Vous pour répondre aux questions des chroniqueurs et chroniqueuses à propos du projet de loi de réforme de la justice. Dans un second temps de l’émission, la romancière Delphine de Vigan est venue s’installer au côté du garde de Sceaux pour présenter Les enfants sont rois, son dixième roman dont les héros sont des enfants stars de YouTube.

Cet entretien avec l’autrice du livre a permis d’aborder les questions des frontières de l’intimité et de l’exhibition permanente que permettent les réseaux sociaux, un phénomène déjà captivant lors du lancement de Loft Story il y a vingt ans. Interrogé à propos de l’émission par Marion Ruggieri, Eric Dupond-Moretti a expliqué qu’il était « fasciné par la téléréalité. Encore maintenant. Les Marseillais, j’adore ! Je connais tout par cœur. Ça me fascine ».

« Place Vendôme, à 18h30, on met Les Anges ou Les Marseillais ? »

« Qu’est-ce qui vous fascine ? », lui demande alors Anne-Elisabeth Lemoine. « Tout ! Qu’on puisse accepter de s’enfermer dans une espèce de cage, d’accepter d’être filmé en permanence. » Face à cette révélation qu’elle a visiblement du mal à croire, l’animatrice de l’émission s’exclame alors : « Place Vendôme, à 18h30, on met Les Anges ou Les Marseillais ? »

« Je dors très peu, c’est diffusé très tôt, lui répond alors le ministre de la Justice. Je suis fasciné par ce que l’on propose à notre jeunesse au fond. Moi, je me bats pour faire mieux connaître la justice de notre pays. Voyez la distance abyssale qui sépare les deux », a-t-il lancé avant de rire. Toutefois, l’histoire ne dit pas si Eric Dupond-Moretti a suivi les derniers rebondissements de l’affaire de sorcellerie qui chambarde Les Marseillais (ni si ses déclarations sont à prendre au premier ou au second degré).