Meghan Markle suggère que Buckingham Palace « colporte des mensonges »

REGLEMENTS DE COMPTE L’interview du couple avec Oprah Winfrey est prévue dimanche et semble explosive

20 Minutes avec AFP

— 

La duchesse de Sussex Meghan Markle
La duchesse de Sussex Meghan Markle — Ferrari / Starface

L’interview d’Harry et Meghan avec Oprah Winfrey est attendue pour dimanche, mais des extraits sont mis en ligne par la chaîne CBS… et font le buzz. Le prince Harry a révélé avoir peur que l’histoire se répète, en référence au destin tragique de Diana, et c’est maintenant Meghan Markle qui suggère que le palais de Buckingham colporte des mensonges sur elle et son mari.

Interrogée pour savoir ce qu’elle imagine que le palais royal pense de ses prises de parole, Meghan Markle répond : « Je ne sais pas comment ils pourraient s’attendre qu’après tout ce temps nous puissions tout simplement garder le silence, si la Firme joue un rôle actif dans le fait de colporter des mensonges sur nous ».

Meghan attristée par les accusations de harcèlement

Avant la diffusion de cet extrait, le palais royal avait annoncé mercredi qu’il allait examiner des accusations de harcèlement visant Meghan Markle, dévoilées par le journal The Times. A quelques jours de la diffusion de cet entretien potentiellement dommageable pour la couronne, le quotidien britannique a assuré que Meghan Markle aurait fait l’objet d’une plainte pour harcèlement, adressée au palais par Jason Knauf, alors secrétaire à la communication du couple, en octobre 2018 quand l’ex-actrice américaine vivait encore au sein de la famille royale britannique.

Meghan Markle a réagi aux informations du Times via un porte-parole selon lequel la duchesse de Sussex est « attristée par cette dernière attaque contre sa personne, en particulier en tant que personne qui a elle-même été victime de harcèlement et qui est profondément impliquée dans le soutien de ceux qui ont subi des souffrances et des traumatismes ». « Elle est déterminée à continuer son travail pour défendre la compassion dans le monde entier et continuera de s’efforcer à montrer l’exemple pour faire ce qui est bien », a-t-il ajouté. Les avocats du couple ont déclaré au Times que le journal était « utilisé par Buckingham Palace pour colporter un récit totalement faux » avant la diffusion de l’interview d’Oprah Winfrey.