Richard Berry accusé d’inceste : France Télévisions s’explique après la déprogrammation d’un film avec l’acteur

JUSTIFICATION Ce téléfilm, « La loi de Damien », dans lequel l’acteur incarne un avocat, était prévu le 12 février sur France 3

20 Minutes avec AFP

— 

L'acteur Richard Berry au Festival de Cannes, le 17 mai 2017.
L'acteur Richard Berry au Festival de Cannes, le 17 mai 2017. — AFP

Après avoir déprogrammé un téléfilm avec Richard Berry, le 12 février dernier, la directrice de la fiction à France Télévisions s’est expliquée, ce mercredi, expliquant avoir voulu « protéger » l’acteur et sa fille d’une polémique​ que la diffusion aurait pu provoquer. Le 12 février dernier, le téléfilm, La loi de Damien, dans lequel l’acteur incarne un avocat, devait être diffusé sur France 3 dans la soirée.

Une atteinte à la présomption d’innocence, selon l’avocat de l’acteur

Mais, alors que l’acteur est visé par des accusations d’inceste de sa fille aînée, qu’il récuse et sur lesquelles la justice a ouvert une enquête fin janvier, la chaîne avait préféré diffuser à la place un autre téléfilm de la même collection, La loi de Julien, cette fois avec Jean-Pierre Darroussin dans le rôle-titre. L’avocat de Richard Berry, Me Hervé Temime, a dénoncé cette décision mardi dans C à vous sur France 5, y voyant une atteinte à la présomption d’innocence de son client.

« J’ai pris cette décision avec le souci de protéger et de préserver, en pensant bien faire, pour ne pas contribuer aux polémiques » et « dans un souci d’apaisement et de neutralité », a déclaré Anne Holmes, directrice de la fiction française à France Télévisions. « Il est évident que Richard Berry bénéficie d’une pleine présomption d’innocence et s’il y a de nouveaux rôles à lui proposer on les lui proposera », a-t-elle assuré. En outre, il ne s’agit que d’un report de cette rediffusion du téléfilm, qui sera reprogrammé sur France 3 à une date ultérieure cette saison, a précisé la directrice.