« Eurovision France » : Cinq choses à retenir de l’émission de France 2

TELEVISION La séléction française pour l'Eurovision 2021 a été retransmise en direct samedi sur France 2

Fabien Randanne

— 

Stéphane Bern et Laurence Boccolini ont coanimé Eurovision France, c'est vous qui décidez, sur France 2, le 30 janvier 2021.
Stéphane Bern et Laurence Boccolini ont coanimé Eurovision France, c'est vous qui décidez, sur France 2, le 30 janvier 2021. — Capture d'écran France 2
  • Eurovision France, c’est vous qui décidez, retransmise samedi sur France 2, visait à désigner la chanson et l’artiste qui représenteront la France à l’Eurovision en mai.
  • Barbara Pravi et sa chanson Voilà se sont imposées.
  • Si vous n’avez pas regardé l’émission, 20 Minutes vous résume les points à retenir.

Samedi, Barbara Pravi a remporté Eurovision France, c'est vous qui décidez, la sélection tricolore pour l' Eurovision 2021. En moyenne, 2.37 millions de téléspectateurs et téléspectatrices étaient au rendez-vous de l’émission de France 2 qui faisait concourir douze chansons. La chaîne a même enregistré un pic à 3 millions à minuit (!) lors de l'annonce des résultats. Voici cinq points à retenir…

  • Bravo Pravi

Elle a confirmé son statut de favorite. Barbara Pravi est arrivée en tête du classement du jury et des votes du public : 204 points dans sa besace. Une victoire sans conteste. Il faut dire qu’avec Voilà, elle a offert trois minutes spectaculaires de poésie et d’émotion : la scénographie et la réalisation ont tout compris de la grammaire de l’Eurovision. La chanteuse, elle, ne s’est pas contentée d’interpréter sa chanson, elle l’a incarnée. Elle avait confié à 20 Minutes que, quand elle la chante, elle est «presque en transe». On la croit sur parole(s).

  • Juliette Moraine, dauphine surprise

Il faut bien le reconnaître, on n’aurait pas misé sur une deuxième place avec 136 points pour Juliette Moraine. Non parce qu’elle ne le méritait pas, mais parce que sa chanson, Pourvu qu’on m’aime, appartient au même registre que celle de Barbara Pravi. C’est-à-dire de la chanson française épurée, portée sur l’émotion, interprétée fixement derrière un micro… On imaginait donc qu’elle pâtirait du statut de favorite de Voilà. On a eu tort : le jury a été bouleversé par sa prestation – le Néerlandais Duncan Laurence​, vainqueur de l’Eurovision 2019, a dit vouloir travailler avec elle – et l’a classée deuxième de son palmarès. Côté suffrages du public, elle termine à la quatrième place, ce qui ne l’a pas empêchée, au classement général, de conserver la médaille d’argent.

  • Amui et Casanova portés par le public

Si Barbara Pravi a fait l’unanimité côté public et jury, d’autres artistes ont clivé davantage. C’est le cas du trio Amui, venu de Tahiti. Lanterne rouge des jurés (8 points seulement), il termine sur la troisième marche du podium des téléspectateurs (70 points), ce qui lui a permis de finir sixième du classement général. La Polynésie s’est très largement mobilisée pour soutenir ses idoles locales. Les Corses ont sans doute contribué à porter Casanova, l’enfant du pays, à la deuxième place du télévote (80 points) et à la quatrième place finale, tandis que les personnalités ne lui ont accordé que 22 points et la sixième place de leur Top. Tendance inverse pour duo électro Pony X et la chanteuse LMK qui ont emballé le jury mais bien plus modérément le public.

  • Andriamad, éliminé inattendu

Avant l’émission, Andriamad apparaissait comme le principal concurrent de Barbara Pravi. Coup de théâtre : le duo a été éliminé à l’issue du premier tour de vote. Le jury, qui avait le pouvoir de repêcher un candidat pour le second tour, lui a préféré LMK. Les téléspectateurs et téléspectatrices ont-ils été complètement hermétiques à leur chanson, Alléluia, aux ingrédients pourtant fédérateurs ? Ou ont-ils été influencés par les critiques adressées par Amir, le président du jury, à Kévin, le chanteur, lui reprochant notamment de ne pas être à l’aise dans la danse. Les autres candidats ont eu droit à des débriefings bien plus bienveillants ou indulgents. Alléluia aurait bien mérité un traitement plus amène.

  • L’atout Boccolini

Elle avait remporté la première saison de Mask Singer, mais elle n’était pas là pour chanter. Il n’empêche, Laurence Boccolini a assuré à la présentation de l’émission au côté de Stéphane Bern. La nouvelle recrue de France 2 avait répété lors de la conférence de presse qu’elle était une fan d’Eurovision. Elle semblait effectivement heureuse et à son aise en maîtresse de cérémonie au côté de Stéphane Bern, qu’il s’agisse d’apporter une touche d’humour ou de faire un lancement en tahitien. Un duo complémentaire que l’on devrait retrouver en mai aux commentaires du concours.