« Les 12 coups de midi » : Jean-Luc Reichmann présente ses excuses pour une question controversée sur La Réunion

TELEVISION Dimanche, l’animateur du jeu de TF1 a demandé « mille pardons » aux personnes qui ont été heurtées par une question diffusée dans l’émission du 24 octobre

F.R.

— 

Jean-Luc Reichmann sur le plateau des 12 coups de midi.
Jean-Luc Reichmann sur le plateau des 12 coups de midi. — JP BALTEL/TF1

Dans Les 12 Coups de midi, dimanche, Jean-Luc Reichmann a profité d’une question sur l'île de La Réunion pour « faire son mea culpa ». « Il y a eu quelques petites indélicatesses qui à la base n’étaient pas du tout voulues. Je tiens à le préciser car je défends toujours mes équipes jusqu’au bout, donc mille pardons. On vous présente nos excuses si à un moment donné, on a pu heurter ou choquer, c’était juste pour sourire évidemment car on aime plus que tout La Réunion », a déclaré l’animateur.

Des excuses qui surviennent un peu plus de deux mois après qu’une question du jeu de TF1 a suscité la controverse. Dans l’émission du 24 octobre, Jean-Luc Reichmann demandait à un candidat « A quoi peut-on parfois reconnaître les Réunionnais ? » et lui proposait de choisir entre deux réponses « Leur ongle très long » ou « Leur onzième doigt ».

La première option était la bonne réponse attendue. La voix off Zette a ensuite expliqué que tradition de l’ongle long date « de l’immigration chinoise » pour faciliter le retrait des mèches de chanvre des lampes à huile.

« Exemple tristement banal de racisme ordinaire »

La séquence a indigné de nombreux Réunionnais. L’Union des étudiants réunionnais de l’Hexagone (UERH) avait saisi le CSA à ce sujet. « Il est […] suggéré par l’émission que le peuple réunionnais serait reconnaissable par une différence génétique : "leur 11e doigt". Cette association douteuse entre les Réunionnais et leur "11e doigt" nous rappelle l’argumentaire des auteurs racialistes du XIXe siècle suggérant une hiérarchisation entre les races, mêlant assertions scientifiques et préjugés populaires », détaillait l’association.

Valérie Bègue, Miss Réunion 2007 et Miss France 2008 estimait sur Instagram qu’il s’agit d’un « exemple tristement banal de racisme ordinaire ». « La maladresse de cette question et la justification un peu simpliste ont choqué beaucoup d’entre nous, Réunionnais », ajoutait-elle avant de conclure : « Evidemment, je n’accuse de racisme ni la chaîne, ni son animateur. J’en appelle juste à leur vigilance pour essayer d’éviter à l’avenir de véhiculer ce genre de cliché. » Le message posté en story a visiblement été entendu. Ironie de l’histoire, ce dimanche, la question posée était « D’où sont originaires Valérie Bègue et Dimitri Payet ? »