M6 défend Karine Le Marchand face aux « propos dénigrants » tenus dans « Touche pas à mon poste »

CONTRE-ATTAQUE Dans un communiqué, la chaîne annonce ce vendredi que ses animateurs et animatrices n'iront plus dans l'émission de Cyril Hanouna jusqu'à nouvel ordre

F.R.

— 

M6 défend Karine Le Marchand face aux « propos dénigrants » tenus dans « Touche pas à mon poste » (Archives)
M6 défend Karine Le Marchand face aux « propos dénigrants » tenus dans « Touche pas à mon poste » (Archives) — Liewig Christian-POOL/SIPA

Touche pas à Karine Le Marchand. M6 a pris ce vendredi la défense de l’animatrice. « Depuis plusieurs mois, des propos particulièrement dénigrants sont tenus à [son] encontre dans l’émission Touche pas à mon poste diffusée sur C8. Le traitement [qui lui est] infligé et les propos tenus à son endroit ces dernières semaines, sont injustifiés et dépassent le cadre acceptable », a réagi la chaîne dans un communiqué.

M6 a décidé de suspendre, « à compter de ce jour », toute participation des figures de son antenne à Touche pas à mon poste. Elle ajoute qu’elle « sera extrêmement vigilante quant aux propos tenus envers la chaîne et ses animateurs » et n’exclut pas, s’il y a lieu, d’engager des poursuites judiciaires envers C8 ou la maison de production H2O.

« Mensonges, harcèlement… No comment… »

Ce sont les propos tenus par Jean-Michel Maire mercredi dans l’émission présentée par Cyril Hanouna qui ont fait déborder le vase. Le chroniqueur estimait que Karine Le Marchand se reposait sur « sa beauté et son allure » et avançait qu’elle était « très forte dans les caprices de stars ». Il a ensuite affirmé qu’elle se serait rendue récemment dans une clinique d’esthétique proche des Champs-Elysées et d’avoir refusé de payer.

L’animatrice a répondu jeudi via un post Instagram. Elle a publié le message que lui a adressé la directrice générale de la Clinique des Champs-Elysées. Celle-ci se disait « atterrée par ce bad buzz ridicule dont Jean-Michel Maire est à l’origine (…) d’autant plus qu’il n’est pas venu dans notre établissement depuis plus d’un an, et surtout dans la mesure où ce qu’il atteste est totalement faux. » « Mensonges, harcèlement… No comment… », s’est contentée de commenter Karine Le Marchand.