Dernier JT de Pernaut : Une ribambelle d’hommages pour « le taulier de l’info », en larmes lors de ses adieux

AU REVOIR Jean-Pierre Pernaut fait ses adieux au « 13 Heures » de TF1 ce vendredi dans une édition du journal chargée en émotions... et en surprises

Clément Rodriguez

— 

Jean-Pierre Pernaut lors de son avant-dernier JT de 13 heures
Jean-Pierre Pernaut lors de son avant-dernier JT de 13 heures — RETMEN/SIPA
  • Jean-Pierre Pernaut a présenté ce vendredi 18 décembre son dernier journal télévisé de 13 heures sur TF1.
  • Le 4 janvier prochain, la journaliste Marie-Sophie Lacarrau lui succédera.
  • Lors de ses adieux, celui qui est resté dans son fauteuil pendant près de 33 ans n’est pas parvenu à cacher son émotion.

Une véritable page de l’histoire de la télévision se tourne ce vendredi. Non sans émotion, Jean-Pierre Pernaut quitte son fauteuil de chef d’orchestre du 13 Heures de TF1 après avoir accompagné environ 7.000 déjeuners de millions de Français au fil de ces trente-trois dernières années. Le 4 janvier prochain, Marie-Sophie Lacarrau, son ancienne concurrente de France 2, aura la lourde tâche de lui succéder. Après une page de cinq petites minutes consacrée à l’actualité, le JT du jour s’est rapidement transformé en « 13H de Jean-Pierre ».

Ça a commencé par un duplex en compagnie de Jean-Pierre Foucault et Sylvie Tellier avant la cérémonie de Miss France, où l’émotion a commencé à pointer le bout de son nez pour Jean-Pierre Pernaut, ému par les applaudissements des miss. Le journaliste a ensuite été rejoint par Anne-Claire Coudray et Gilles Bouleau pour lancer une ribambelle d’hommages, à commencer par un sujet tourné en Picardie, sa région natale.

Les régions, encore et toujours au cœur de ce dernier JT

Par la suite, ce sont les différents correspondants en régions, véritables forces de ce 13 Heures, qui ont enchaîné les reportages et les hommages auprès des fidèles du journal incarné par Jean-Pierre Pernaut. Des mouchoirs brodés « JPP » lui ont même été offerts par une téléspectatrice ce matin,  Adèle Loison, fondatrice de La Fabrique du mouchoir. Il pourrait bien en avoir besoin !

La gorge de JPP se noue lors d’une succession de témoignages d’anonymes, qui disent de lui que « c’est le numéro 1 » et « qu’il nous parle à nous ». « Ça me va droit au cœur tous ces témoignages, tous ces commentaires. C’est vraiment très émouvant », commente le journaliste. Les rires ont ensuite remplacé la buée dans les yeux de Jean-Pierre Pernaut grâce à Dominique Lagrou-Sempère, qui a ressorti les vieilles photos dossiers, dont celle du présentateur en caleçon à sa fenêtre !

Sa femme Nathalie Marquay, ses enfants Tom et Lou, et son petit-fils ont ensuite débarqué sur le plateau. « C’est une aventure familiale, ce sont des métiers qui sont très prenants », a déclaré Jean-Pierre Pernaut. Dans un reportage tourné chez lui, sa femme a même « cassé le mythe » en dévoilant que lors du premier confinement, lorsqu’il intervenait en direct dans le journal, son mari portait un short et des pantoufles là où les yeux de la caméra ne se posaient pas. Rien ne lui est épargné pour ce dernier numéro !

Un passage de relais avec classe

Pour finir, Jean-Pierre Pernaut a passé la parole à Marie-Sophie Lacarrau, qui lui succédera à partir du 4 janvier prochain. « C’est un honneur de vivre ce moment avec toi et les téléspectateurs », a déclaré la future titulaire. « Bon courage pour la suite », lui a répondu son prédécesseur.

Jean-Pierre Pernaut a terminé par dire au revoir aux téléspectateurs avec un petit texte qu’il avait gardé sous le coude. « J’y ai mis toute ma passion pendant presque la moitié de ma vie. Ça a été un honneur de pouvoir traverser la petite et la grande histoire du monde grâce à vous, à votre fidélité. » Il a poursuivi : « Il y a un élément de la famille qui s’en va, et tout le reste de la famille qui va continuer à travailler avec Marie-Sophie. Donc j’arrête. Avouez qu’à mon âge, on peut avoir envie d’un autre rythme. »

C’est au moment d’évoquer sa maman, décédée il y a quatre ans, que le journaliste a craqué. « J’ai une pensée pour ma mère qui pendant trente ans n’a jamais manqué un journal. Elle nous regarde sans doute de là-haut. »

Après ce dernier JT, une heure d’antenne supplémentaire est consacrée à Jean-Pierre Pernaut avec le documentaire Une histoire de la télévision… française. Un hommage dans les règles de l’art pour celui qui détient le record de longévité des présentateurs et présentatrices de journaux télévisés. Un score qui ne sera vraisemblablement jamais battu.