Jean-Pierre Pernaut va sûrement pleurer pour son dernier JT ce vendredi

ADIEUX Le présentateur pensera beaucoup à sa maman, « sa téléspectatrice préférée », et bien sûr à son public fidèle depuis 30 ans

V. J.

— 

On dira au revoir à Jean-Pierre Pernaut le 18 décembre
On dira au revoir à Jean-Pierre Pernaut le 18 décembre — CHRISTOPHE CHEVALIN/TF1

Après 33 de bons loyaux services, Jean-Pierre Pernaut raccroche son JT ce vendredi. Un moment de télévision forcément émouvant pour le présentateur, qui aurait eu envie de continuer jusqu’à 150 ans, comme il l’a confié dimanche à Audrey Crespo-Mara dans Sept à Huit sur TF1 : « Bien sûr que je suis déchiré, parce que cela n’est pas facile de se dire d’arrêter, de décider soi-même un jour de dire : "Bon, c’est peut-être le moment d’arrêter, de ralentir, de changer de rythme" ? Mais il faut arrêter parce que c’est idiot de vouloir s’accrocher ».

« Ma mère a été ma téléspectatrice préférée »

Jean-Pierre Pernaut revient également dans cet entretien sur la seule et unique spectatrice qui comptait pour lui. Enfin, façon de parler, puisqu’il s’agit de sa mère. « Elle a été ma téléspectatrice tous les jours, elle n’a jamais raté un journal ni un Combien ça coûte ?, raconte-t-il. J’avais droit tous les soirs à son petit coup de fil : "Je n’aime pas ta cravate", etc. Ma mère a été ma téléspectatrice préférée, parce que j’ai toujours respecté mes parents, ils m’ont donné plein de valeurs. Et ma mère, qui est décédée à l’âge de 102 ans, il y a quatre ans, était ma téléspectatrice préférée, je m’adressais à elle. (…) Je ne pouvais pas arrêter tant qu’elle était vivante, ce n’était pas possible, elle n’aurait pas compris. »

Le présentateur pensera à elle ce vendredi, ainsi qu’à ses parents, son frère, sa famille et, bien sûr, au public. « Je l’appréhende énormément cette dernière parce que je suis émotif, je reçois déjà une quantité de messages de gens qui disent : "Jean-Pierre ne partez pas !", "On va pleurer", du coup j’ai envie de pleurer avec eux. »