Pascal Praud veut la tête de Guillaume Meurice de France Inter

INTERPELLATION Pascal Praud a interpellé les dirigeants de Radio France à la suite d’une blague de Guillaume Meurice sur les forces de l’ordre

A.D.

— 

L'animateur Pascal Praud.
L'animateur Pascal Praud. — Jacques BENAROCH/SIPA

Une violente diatribe contre le chroniqueur de France Inter. Pascal Praud a attaqué Guillaume Meurice ce lundi dans L’heure des pros ce lundi matin. L’animateur n’a pas goûté le tweet du trublion de Radio France posté ce samedi et moquant les forces de l’ordre et a interpellé la direction de la Maison ronde afin qu’elle prenne des mesures contre le chroniqueur de Par Jupiter.

« Je voulais simplement vous montrer un tweet de Guillaume Meurice. C’est quelqu’un qui se dit humoriste. Il est sur France Inter. Il est payé donc par une certaine manière… par nous ! Voilà ce qu’il dit », a commencé Pascal Praud, dévoilant à l’antenne une capture d’écran du tweet de l’humoriste.

En légende d’un montage d’un Bisounours avec une matraque, l’humoriste écrit : « #BonneManif #ACAB #AllCopsAreBisounours ». L’acronyme ACAB peut signifier « All cops are bastards » (« Tous les flics sont des salauds »), un slogan antipolice popularisé durant la grève des mineurs britanniques de 1984-1985, mais peut aussi signifier « All colours are beautiful » (« Toutes les couleurs sont belles »). « AllCopsAreBisounours » veut dire « Tous les flics sont des Bisounours ».

« Je ne sais pas s’il sera sanctionné par sa direction, Laurence Bloch. Je ne sais pas. Mais je trouve ça tellement absolument incroyable. Il dit “ACAB”. Qu’est-ce que ça veut dire ? “All Cops Are Bastards”. Tous les policiers sont des bâtards », a poursuivi Pascal Praud.

Et de charger le chroniqueur : « Voilà quelqu’un qui est payé par des fonds publics, qui s’exprime sur une radio publique qui s’appelle France Inter ! » L’animateur a expliqué que le tweet de Guillaume Meurice avait fait réagir un compte intitulé « Commissaire de police », en le citant : « Avez-vous un équivalent de l’IGPN à France Inter ? Comptez-vous réagir ? Après ces manifs violentes contre la police, présentez-vous des excuses ? »

« Voilà ce que France Inter en son sein… A qui France Inter donne la parole ! C’est juste honteux ! », s’est emporté l’animateur de CNews. Il a ensuite interpellé les dirigeants de la Maison ronde : « Laurence Bloch, directrice de France Inter, madame Veil, qui dirige Radio France, qu’est-ce que vous allez faire ? ! Rien ! Rien ! On a le droit de dire “Tous les policiers sont des bâtards” par quelqu’un qui est payé par nos impôts ! Mais c’est un scandale ! Un véritable scandale ! » L’animateur s’en était déjà pris à Quotidien de Yann Barthès.