Coronavirus : « Comment va-t-on tenir ? »… Elodie Villemus de « 4 mariages pour 1 lune de miel » s’alarme pour l’événementiel privé

CRISE SANITAIRE L’organisatrice de mariages, qui anime l’émission de TF1, explique à « 20 Minutes » ses craintes pour son secteur d’activité face à la crise sanitaire

Fabien Randanne

— 

L'organisatrice de mariages Elodie Villemus.
L'organisatrice de mariages Elodie Villemus. — Christophe Chevalin - TF1

Elodie Villemus attribue une mauvaise note au gouvernement. L’organisatrice de mariages qui départage les couples en lice dans 4 mariages pour 1 lune de miel sur TF1 a contacté 20 Minutes ce vendredi pour tirer la sonnette d’alarme. Alors que la crise sanitaire perdure, elle s’inquiète pour sa profession dont la réalité n’est selon elle, pas suffisamment prise en considération par l’Etat.

« On est les oubliés alors que l’événementiel est, après le tourisme, le secteur le plus touché, affirme-t-elle. Dans mon domaine, l’événementiel privé, la situation est grave. Un congrès, un séminaire, ça se prépare en trois à six mois. Nous, les mariages, c’est d’une saison sur l’autre. »

Les dernières annonces du gouvernement, avec la perspective de ne pas voir « les événements festifs dans les salles à louer » autorisés de sitôt, font craindre le pire pour la saison 2021 à la wedding-planner… « On a perdu beaucoup de notre chiffre d’affaires, plusieurs entreprises pourraient mettre la clé sous la porte. On risque de ne pas signer de contrat avant l’été ou la rentrée prochaine, pour 2022. Comment va-t-on tenir ? », s’interroge Elodie Villemus.

Un protocole serait en cours d’élaboration

« Aujourd’hui, les aides ont augmenté, c’est bien, mais 1.500 euros… On n’a pas d’exonérations de charges, on n’a rien pour vivre décemment, continue-t-elle. Cette industrie méconnue est en totale perdition. On a dû se battre pour faire entrer dans ce fonds solidaire des métiers tels que les photographes, les fleuristes, parce que l’Etat n’avait pas jugé utile de les rattacher à notre industrie. »

Adhérente de l’Union des professionnels solidaires de l’événementiel (UPSE), Elodie Villemus avance qu’un protocole sanitaire est en cours d’élaboration. Il devrait être proposé au gouvernement d’ici à quinze jours pour « donner des garanties en termes de sécurité sanitaire. » Le plan reposerait notamment sur « des test antigéniques, la désinfection des lieux de réception, les sens de circulation ». Et la figure de l’émission de TF1 de conclure : « ça fonctionne dans les grandes surfaces qui accueillent des milliers de personnes par jour, pour quelles raisons n’arriverions-nous pas à le faire dans un mariage ? »