Des messages, bouquets et bougies déposés devant le Bataclan, le 15 novembre 2015.
Des messages, bouquets et bougies déposés devant le Bataclan, le 15 novembre 2015. — FRANCK FIFE / AFP

TELEVISION

Attentats du 13-Novembre : A chaque chaîne son documentaire, cinq ans après les attaques

Fabien Randanne

C8,  France 3, TF1 et TMC diffuseront d'ici au 13 novembre des documentaires consacrés aux attaques terroristes qui ont endeuillé Paris en 2015

  • La commémoration des cinq ans du 13-Novembre approche.
  • D’ici au 13 novembre, plusieurs chaînes diffuseront des documentaires sur les événements.
  • C8 proposera De Charlie Hebdo au Bataclan, les derniers secrets des attentats de 2015 et TF1 un numéro de Grands Reportages intitulé 13-Novembre : Le retour à la vie. TMC diffusera quant à elle la mini-série documentaire des frères Naudet. Le service ne sera pas en reste avec 22h01 sur France 3.

La commémoration des cinq ans des attaques terroristes du 13-Novembre à Paris approche. Plusieurs chaînes diffuseront, en amont de la date anniversaire, des documentaires éclairant chacun à leur manière les événements et leurs répercussions.

« De "Charlie Hebdo" au Bataclan, les derniers secrets des attentats de 2015 »

Mercredi 4 novembre, à 21 h 15, sur C8

2015 était, « une année de fer, de feu et de sang. Une année d’une tristesse infinie », dixit Jean-Michel Fauvergue, alors patron du Raid. Des propos qui reflètent parfaitement le contenu de ce documentaire réalisé par Jérôme Korkikian. On ressort quelque peu sonné du visionnage de ces deux heures retraçant chronologiquement les attaques terroristes survenues en France il y a cinq ans, du 7 janvier aux lendemains du 13 novembre. Les « derniers secrets » annoncés dans le titre ne sont pas vraiment au rendez-vous pour peu que l’on ait suivi l’actualité de près à l’époque. Mais les témoignages de Patrick Pelloux, François Hollande, Anne Hidalgo ou Bernard Cazeneuve, entre autres, nourrissent le reportage en confiant leur regard sur les événements, la manière dont ils les ont vécus et leurs répercussions intimes. Les interventions les plus marquantes sont celles des survivants de l’attentat au Bataclan et de la mère d’un jeune homme tué sur une terrasse.

« 22h01 »

Mercredi 4 novembre, à 23h10, sur France 3

Le 13 novembre 2015, au moment de l’attentat, Daniel Psenny était chez lui, à côté du Bataclan. De sa fenêtre, il a filmé les spectateurs sortant en panique de la salle de concert – des images qui ont fait le tour du monde. Cet homme, par ailleurs journaliste au Monde, est ensuite descendu dans la rue. Il a porté secours à un blessé, un Américain qu’il a traîné jusqu’au hall d’entrée de son immeuble. C’est à ce moment là qu’il a reçu une balle de kalachnikov dans le bras. Il était alors 22h01. C’est ce repère temporel qui donne son titre au documentaire de Mustapha Kessous. Daniel Psenny livre son témoignage de cette soirée qui l’a marqué à vie. Des voisins qui ont vécu avec lui cette nuit-là font également le récit de ce qu’ils ont vu. En dehors des images d’archives, le film recourt à l’animation pour reconstituer le déroulement des faits – ce qui renforce la singularité du projet. Ce documentaire condense en 52 minutes le vertige face à l’horreur ressenti ce funeste soir de novembre.

« 13-Novembre : le retour à la vie »

Dimanche 8 novembre, à 13 h 40, sur TF1

Une fois le choc et le deuil national passé, que deviennent les survivants des attentats du 13-Novembre et les proches des victimes ? C’est l’angle d’approche de ce numéro de Grands Reportages réalisé par Emilie Lançon. La journaliste a suivi Pierre et Fanny, qui se trouvaient au Bataclan ce soir-là. Le premier est depuis paralysé des jambes. La deuxième, a pu se cacher dans les toilettes et n’a pas été touchée physiquement, mais son traumatisme n’en est pas moins intense. Le sujet va également à la rencontre de Jean-Luc, qui a porté secours aux victimes de la Belle Equipe et reste très affecté par l’horreur de ce qu’il a vu. Il est aussi question de Patricia, dont la fille unique, Précilia, a été tuée au Bataclan à l’âge de 35 ans. Le reportage montre comment, cinq ans après, chacun et chacune se reconstruit à sa manière. Pierre s’est ainsi lancé dans un tour du monde en fauteuil avec son épouse, tandis que Fanny a écrit une pièce de théâtre et Jean-Luc milite pour que le suivi psychologique des « aidants de première ligne » soit pris en charge. Alors que le terme de résilience, soit la capacité à surmonter un traumatisme, est souvent utilisé à tort et à travers, il n’est ici pas galvaudé. Ce reportage, teinté, in fine, d’optimisme, lui redonne tout son sens.

« 13-Novembre – Fluctuat Nec Mergitur »

Jeudi 12 novembre, à 21 h 15 sur TMC

Cette mini-série documentaire, disponible sur Netflix depuis 2018 est diffusée pour la première fois à la télévision française. Enchaîner le visionnage des trois épisodes peut se révéler particulièrement éprouvant, mais l’approche des frères Naudet, qui les ont réalisés est pleine de tact et de respect. Eux-mêmes ont vécu le terrorisme de près : ils se trouvaient au World Trade Center le 11-Septembre lorsque les avions ont frappé les tours. 13-Novembre – Fluctuat Nec Mergitur est principalement composé de témoignages face caméra de victimes des attaques sur les terrasses parisiennes et au Bataclan. « On ne voulait pas faire une enquête journalistique ou un reportage sur Daesh mais sur l’être humain : comment, d’une seconde à l’autre, on peut passer de la joie à l’horreur et, en même temps, s’en sortir, se reconstruire en se raccrochant à ce qui est l’inverse du terrorisme ? Ces gens survivent grâce à l’amour », expliquait Jules Naudet à 20 Minutes il y a deux ans. « En plein milieu de l’horreur, il y avait ces îlots d’humanité et c’est ce qui nous intéressait. Personnellement, je ne vois rien de plus beau ni de plus fort à montrer dans un documentaire. Ces gens-là nous racontent seconde par seconde toutes les émotions par lesquelles ils sont passés. Ils ouvrent une porte, intime, personnelle et on est véritablement avec eux », complétait son frère Gédéon.