Thierry Ardisson commente cinq séquences cultes de ses émissions issues de sa nouvelle chaîne YouTube

DANS LE RETRO « Quand on a passé trente-cinq ans de sa vie à la télé, on est ravi que ça soit entreposé quelque part », commente pour « 20 Minutes » Thierry Ardisson, qui a sélectionné cinq moments forts de télévision à revoir sur la chaîne  

Aude Lorriaux

— 

L'animateur Thierry Ardisson lance « Arditube », ses meilleurs tubes de télévision sur Youtube.
L'animateur Thierry Ardisson lance « Arditube », ses meilleurs tubes de télévision sur Youtube. — François Roelants
  • « Quand on a passé trente-cinq ans de sa vie à la télé, on est ravi que ça soit entreposé quelque part », explique Thierry Ardisson à 20 Minutes, au sujet de la chaîne INA Arditube lancée dimanche.
  • L’animateur commente pour nous cinq vidéos issues de cette chaîne, dont son interview de Gorbatchev et sa courte expérience de dresseur de tigres.
  • Thierry Ardisson devrait bientôt faire son retour avec une nouvelle émission. « C’est la meilleure idée que j’ai eue de toute ma vie », assure-t-il.

 

Voilà une mine d’or pour les fans de télévision, et une promesse de découvertes et de tranches de rire pour celles et ceux qui n’y connaissent rien. Dimanche, l’Institut national de l’audiovisuel (INA) a lancé, avec le célèbre animateur et créateur de concepts télévisés Thierry Ardisson, Arditube. Soit plus de 5.000 vidéos résumant trente-cinq ans d’émissions iconiques sur une chaîne YouTube.

On y trouve la toute première saison de Paris Dernière, lancée par Thierry Ardisson en 1995, la totalité des dîners du 93, Faubourg Saint-Honoré (l’adresse où Thierry Ardisson organisait ces raouts télévisuels), des extraits de Lunettes noires pour nuits blanches, l’émission tournée au Palace puis dans la discothèque Le Shéhérazade. Et bien d’autres « tubes » encore de celui qui est surnommé « l’homme en noir ».

20 Minutes a demandé à ce créateur infatigable, auteur de « 70 formats d’interviews » comme il l’avance, de sélectionner cinq séquences cultes, des plus au moins connues. Et de les commenter. C’est parti !

L’interview de John Lennon (ou plutôt de son sosie)

Ressusciter John Lennon, il fallait y penser. Thierry Ardisson l’a fait, en 1994, tout en humour, évidemment : son sosie égraine dans chacune de ses réponses ou presque un titre des Beatles. « Je rêvais d’interviewer John Lennon, c’est le grand regret de ma vie. Donc un jour je me suis dit, "C’est pas grave je vais interviewer un sosie." Finalement j’ai fini par interviewer John Lennon ! », commente en riant Thierry Ardisson.

Thierry Ardisson, dresseur de tigre

« Une histoire de fou », raconte Thierry Ardisson. En 1994, pour la rentrée de France 2, l’animateur effectue un numéro de dressage avec les tigres de Yann Gruss. Il en fallait du courage… « Le dompteur m’avait prévenu : le tigre sent quand t’as peur… Alors je m’entraîne pendant huit jours. Le premier jour du tournage, je me réveille en sueur et là, je commence à avoir peur. C’était infernal. Je suis entré dans la cage et, honnêtement, ça fout les jetons, Il y en avait quatre derrière moi. Quand ils sont devant c’est une chose, mais quand ils sont dans votre dos ça fait peur. C’était pas une promenade de santé », se souvient l’animateur.

La première télé d’Ardisson, après avoir sorti un scoop

« Le haschich j’aime vachement, de toute façon au tennis on ne fait jamais de contrôle », balance Yannick Noah, en août 1980, à un journaliste de Rock And Folk. En cette fin d’été pauvre en actualités, ces propos dont le tour des gazettes et provoquent une réaction du ministre de l’Intérieur de l’époque, Christian Bonnet, qui met en doute l’intervieweur… qui n’était autre que Thierry Ardisson. Cela a valu à la future star du petit écran  un passage au 13h de TF1. « Ça a pris une ampleur nationale, j’ai dû aller me défendre », explique Thierry Ardisson.

Par ailleurs, c’était une de ses premières interviews « formatées », puisqu’elle s’est faite dans le cadre d’une série d’entretiens intitulés « Descente de police », avec deux photos couleur montrant « l’arrestation » et « la confession » de l’interviewé, et un chapeau écrit « à la manière d’un roman policier ».

Mikhaïl Gorbatchev fait « Les petites mains »

Dans cette séquence d’interview délirante sur le plateau de Tout le monde en parle, en 2001, Ardisson demande d’entrée de jeu à l’ex-dirigeant soviétique, qui avait fait fermer la moitié des points de vente d’alcool en 1985 : « Vous buvez seulement de la bière, hein, un petit peu de bière ? ».

De cette entrevue, Thierry Ardisson garde en mémoire deux choses qui l’ont marqué : « Je voulais qu’il fasse les petites mains [c’était un des gimmicks de l’émission incitant public et invités à lever les mains et à les agiter]. Et ça a été une grande victoire. Deuxième chose, il y avait François Bayrou sur le plateau, qui était comme un enfant de 2 ans. Je me suis dit : "S’il est élu président ça va être une catastrophe." Parce que je ne pense pas que la principale qualité d’un président soit d’être sympathique… Surtout en ce moment ! »

Thierry Ardisson propose de la drogue et « du sexe » à Brad Pitt et Matt Damon

Pour cette interview provocante et volontairement tapageuse, Thierry Ardisson avait, en 2004, carrément fait reconstruire le décor de Tout le monde en parle à l’hôtel Bristol, où étaient logés les acteurs Brad Pitt, Matt Damon et Don Cheadle. « J’avais fait pareil avec Bains de minuit, pour interviewer Frank Zappa, au Plaza. Ça s’est très bien passé avec Brad Pitt et Matt Damon. Les Américains en promo sont adorables car, aux Etats-Unis, on est payé pour faire de la promo, donc ils font ça très très bien. Et puis après c’est mon côté provocateur… » Le plus drôle est à la fin, selon nous… On vous laisse regarder !

Vous vous êtes régalés ? Ne soyez pas nostalgique, Ardisson nous prévient : Arditube n’est pas une façon de raccrocher, de dire au revoir après tant d’années. « Quand on a passé trente-cinq ans de sa vie à la télé, et qu’on a fait des interviews qui méritent d’être regardées, on est ravi que ça soit entreposé quelque part. C’est juste qu’à un moment tout ce travail qui aurait dû être ignoré est préservé. »

Et de nous confier l’arrivée prochaine d’une toute nouvelle émission, sur laquelle il ne veut pas encore dire un mot… On saura seulement ceci, dont on parie fort qu’il a dû le penser à chaque nouvelle émission : « C’est la meilleure idée que j’ai eue de toute ma vie. »