Michel Boujenah en a marre d’être invité gratis à la télé

RAS-LE-BOL « A un moment donné, ça s’est retourné contre moi. J’étais l’invité de service », a expliqué Michel Boujenah sur RTL

A.L.

— 

Michel Boujenah en septembre 2019.
Michel Boujenah en septembre 2019. — JP PARIENTE/SIPA

« Nous, quand on va à la télé, on ne gagne pas notre vie. Et eux, ils gagnent plein d’argent. Pourquoi ? Aux Etats-Unis, c’est pas comme ça. » Ce cri du cœur, on l’avait déjà entendu de la part de chercheurs indépendants ou de journalistes free-lance, plus rarement du côté des acteurs et actrices. Michel Boujenah, acteur, réalisateur et humoriste, en a marre, et il l’a fait savoir sur RTL. Il ne veut plus être invité gratis à la télévision.

Première précision : les journalistes gagnent en France  environ 3.600 euros brut par mois quand ils sont en CDI (2.700 € nets) et 2.000 euros brut (1.500 € nets) lorsqu’ils sont à la « pige », c’est-à-dire qu’ils (et surtout elles) travaillent pour plusieurs médias. Par ailleurs, vous ne le saviez peut-être pas, mais en France, les personnalités invitées à s’exprimer sur les plateaux de télévision, à la radio ou dans les journaux ne sont généralement pas payées à moins d’être des chroniqueurs ou chroniqueuses régulières).

Les revenus mensuels bruts médians des journalistes, selon l'Observatoire des métiers de la presse.
Les revenus mensuels bruts médians des journalistes, selon l'Observatoire des métiers de la presse. - Observatoire des métiers de la presse

Il y va de l’indépendance et de la déontologie des journaux, sauf que cette pratique a parfois eu tendance à déraper. Sur certaines chaînes, des émissions entières ne reposent que sur leurs invités et invitées, conviés parfois en dehors des périodes de « promo », utiles à ces artistes pour mettre en avant leurs œuvres.

« J’étais l’invité de service »

Michel Boujenah a fait les frais de ce système, qui l’a, avoue-t-il, bien arrangé au début : « Je n’avais qu’une obsession, c’était remplir les salles. J’ai joué le jeu, même si c’était à des kilomètres de ce que j’étais au fond. (…) A un moment donné, ça s’est retourné contre moi. J’étais l’invité de service. On m’a fait faire un peu n’importe quoi », se plaint l’acteur.

Le comédien, célèbre pour son rôle dans Trois hommes et un couffin et qui a joué avec les plus grands réalisateurs, est actuellement à l’affiche de L’Avare, la célèbre pièce de Molière, au Théâtre des Nouveautés à Paris. Sur RTL, Michel Boujenah a également lancé un appel aux employeurs pour aider la culture en cette période de crise sanitaire.