« Le meilleur pâtissier » : « C'est décidé, la pâtisserie, je souhaite en faire mon métier », confie Inna

FOURNEAUX La Montpelliéraine de 32 ans est l'une des candidates de la saison 9, qui démarre ce mercredi

Propos recueillis par Nicolas Bonzom

— 

Inna
Inna — Marie ETCHEGOYEN/M6

Ce mercredi (21 h 05), « Le meilleur pâtissier » est de retour sur M6. Quatorze candidats vont tenter de séduire chaque mercredi Mercotte et Cyril Lignac avec leurs desserts. Parmi les prétendants de cette 9e saison, Inna, une Montpelliéraine de 32 ans, originaire de Russie, vendeuse dans le prêt-à-porter de luxe. Elle se confie.

Pourquoi vous êtes-vous lancée dans cette aventure ?

C’est miraculeux, car je n’ai pas absolument pas candidaté à l’émission ! C’est M6 qui m’a contactée directement après avoir vu un gâteau sur le thème d’Halloween, que j’avais posté sur Facebook. Et c’est le seul que j’avais partagé sur ce réseau social, juste comme ça, au hasard. D’habitude, je poste tout sur Instagram. Et ce gâteau-là été remarqué par les équipes de production de l’émission. M6 l’a trouvé extraordinaire, et m’a invité à faire le casting. J’ai accepté tout de suite, car c’est une véritable chance !

La pâtisserie, vous êtes tombée dedans toute petite ?

Oui ! Dès l’âge de 6 ou 7 ans, toutes les filles, en Russie, apprennent à cuisiner et à pâtisser. J’ai appris avec les femmes de ma famille, ma maman, ma grand-mère, ma tante. Les hommes, en Russie, n’ont pas l’habitude de cuisiner, encore moins de faire des pâtisseries. J’ai d’ailleurs été étonnée, car en France, souvent, les grands pâtissiers sont des hommes ! Et dès la naissance de mon petit garçon, j’ai vraiment repris la pâtisserie de façon plus intensive. Sans doute a-t-il été une source d’inspiration pour moi.

Quelles sont vos spécialités ?

J’aime préparer des gâteaux avec beaucoup de crème, et avec des fruits. Et j’adore agrémenter mes pâtisseries avec de véritables petites fleurs… Car avec des fleurs en chocolat ou en pâte à sucre, l’effet n’est pas du tout le même !

Cette émission vous a-t-elle poussée à en faire votre métier ?

Oui, aujourd’hui, c’est décidé, je souhaite en faire mon métier. La pâtisserie, c’est la passion de ma vie. C’est clair, net et précis, je me sens comme une pâtissière. J’ai très envie d’ouvrir une petite boutique, prochainement. Mais je vais d’abord me lancer dans une formation. Je me suis déjà enregistrée comme candidate libre au CAP.