«Ninja Warrior»: Ce que l'on sait sur la cinquième saison, dont le tournage a repris à Cannes

TELEVISION Mesures barrières, nouvelles épreuves et candidats stars sont au rendez-vous de cette nouvelle mouture dont la diffusion est prévue, selon nos informations, en fin d’année

Fabien Binacchi

— 

Un candidat s'élance de la nouvelle «Planche à bascule», mardi soir
Un candidat s'élance de la nouvelle «Planche à bascule», mardi soir — Laurent Vu / TF1
  • Initialement prévu au printemps, le tournage de la cinquième saison de Ninja Warrior a été décalé à septembre à cause de l’épidémie de Covid-19.
  • De nouvelles épreuves sont sur le parcours.
  • Le vainqueur de l’an dernier fait à nouveau partie des candidats.

Un calendrier bouleversé, de nouveaux gestes barrières à appliquer mais toujours la même recette : des épreuves diaboliques. Depuis mardi, et avec cinq mois de décalage pour cause de pandémie, les Ninja Warrior(s) de TF1 ont repris du service sur le Vieux-port de Cannes. Pour une cinquième saison.

« Initialement prévu début avril, le tournage avait été mis en suspend avec le confinement. Nous avions placé des options sur plusieurs autres dates et nous nous sommes finalement glissés là quand l’annulation du Yachting festival [un salon] est tombée », explique Frédéric Carné, directeur des productions chez TF1 Production.

Epidémi oblige, Christophe Beaugrand et Denis Brogniart sont séparés par un plexiglas
Epidémi oblige, Christophe Beaugrand et Denis Brogniart sont séparés par un plexiglas - Laurent Vu / TF1

Avec moitié moins de public (280 au lieu de 460 spectateurs) et des désinfections très fréquentes du parcours - avec un virucide qui ne glisse pas svp !, la production s’est adaptée. « Un plexiglas sépare également Denis Brogniart et Christophe Beaugrand. Iris Mittenaere se tient à 1m50 des proches des candidats », précise-t-il aussi.

Le (seul) vainqueur du parcours est de retour

Mais pour le dur, le côté sportif de Ninja Warrior, rien n’a changé, si ce n’est la chaleur toujours persistante de cette fin d’été (qui contraste avec les nuits encore fraîches de début avril) à laquelle les stars de l’émission, qui reviennent chaque tous les ans, doivent s’habituer. Jean Tezenas du Montcel, le seul vainqueur, l’an dernier, de ce « Parcours des héros », sera notamment encore là pour se frotter aux obstacles.

« Les épreuves sont toujours là et on en a comme chaque année de nouvelles, dont certaines qui sont particulièrement piégeuses », lâche Frédéric Pedraza, le directeur général adjoint de TF1 Production. Les Cinq-marches, 5 marches, le double pendule et la planche à bascule n’ont pas fait beaucoup de cadeaux aux premiers des 200 candidats qui défileront jusqu’à lundi soir (ou plus tard, si la pluie s’invitait d’ici là sur le tournage).

La «Tour d'acier», nouvelle embuche sur le parcours

Mais la grande nouveauté de l’année, c’est l’arrivée de la « Tour d’acier ». Un nouvel enfer pour les concurrents qui renferme à lui seul trois épreuves à boucler dans un temps imparti. Passage obligé pour arriver jusqu’aux fameux murs finaux.

Une des nouvelles épreuves de la saison 5
Une des nouvelles épreuves de la saison 5 - Laurent Vu / TF1

On ne sait pas encore si les people invités sur le tournage, les sportifs Muriel Hurtis et Gwendal Peizerat ou encore des ex-aventuriers de Koh Lanta, ont bouclé le parcours. Il faudra attendre la diffusion, en fin d’année selon nos informations, pour savoir s’ils ont pu buzzer ou s’ils ont fini, comme les autres candidats malheureux de Ninja Warrior, au fond de la piscine. Et si les audiences, en baisse l'an dernier, pourront remonter.