« Tous En Cuisine » : « Je n’avais pas fait la cuisine comme cela depuis 20 ans », raconte Cyril Lignac

INTERVIEW Le chef le plus populaire du petit écran revient quotidiennement sur M6 pour cuisiner en direct avec les Français

Propos recueillis par Clément Rodriguez

— 

Cyril Lignac anime "Tous en cuisine en direct" sur M6.
Cyril Lignac anime "Tous en cuisine en direct" sur M6. — ©Jeromme GALLAND
  • Ce lundi 24 août, M6 relance Tous En Cuisine, l’émission animée par Cyril Lignac et Jérôme Anthony.
  • Le chef proposera à nouveau des recettes simples et rapides à concocter chaque jour de la semaine.
  • Il explique à 20 Minutes son attachement au programme et en quoi il a changé sa façon de penser la cuisine.

Il remet le couvert pour une deuxième saison à partir de ce lundi. Cyril Lignac, qui a proposé plus de cent recettes aux Français pendant le confinement, se prépare pour une nouvelle saison de Tous En Cuisine. L’émission, qui a réuni jusqu’à 2,6 millions de téléspectateurs au mois d’avril, revient sur M6 avec le même concept qu’auparavant : des recettes simples, accessibles et pas chères, réalisables en moins d’une heure montre en main.

Cyril Lignac sera à nouveau accompagné de Jérôme Anthony. N’étant plus restreint par les règles du confinement, ce dernier sortira au grand air pour faire des surprises à des familles ou pour partir à la rencontre des producteurs qui se cachent derrière la cuisine du chef. Pour 20 Minutes, Cyril Lignac revient sur la première saison du programme, l’engouement qu’elle a suscité et les raisons pour lesquelles il a accepté de signer pour un deuxième tour.

Vous n’étiez pas censé repartir pour une nouvelle saison. Qu’est-ce qui vous a fait changer d’avis ?

Quand on a fait la première saison, c’était pendant le confinement et on a dû s’arrêter pour reprendre les tournages du Meilleur Pâtissier notamment. Ça a tellement bien marché, les gens ont tellement adoré, il y a eu un tel engouement qu’on a décidé de repartir. C’est toujours un plaisir de partager ce moment. Quand on a fini l’émission, c’était hyper émouvant parce qu’on a vécu quelque chose de fort. J’ai envie de recommencer parce que c’était un moment de grâce à la télé. C’était comme un engagement envers les téléspectateurs.

Y a-t-il un moment où vous vous êtes rendu compte de la façon dont vous vous êtes fait une place dans le foyer des Français pendant le confinement ?

J’ai bien vu l’engouement qui se mettait en œuvre. Quand on était confinés, je ne suis pas sorti de la maison, donc j’ai vu l’engouement à travers les audiences, les messages, les réseaux sociaux et ce partage avec le public. Si je fais ce métier de cuisinier, c’est pour donner du bonheur aux gens, avec le principe de transmettre ce que j’ai appris. C’est pour ça que je me sens bien dans ce programme. On se change les idées. Bien entendu, quand je suis sorti, que la vie a repris son cours, j’ai vu la gentillesse des gens. C’est assez déconcertant et ça me touche.

Quels souvenirs gardez-vous de la première saison ?

Le souvenir le plus fort, c’était la dernière, avec Jérôme Anthony qui débarque chez moi alors que ça faisait trois mois qu’on ne faisait que des visios. Cette grande émotion m’a beaucoup marqué. Mais tout au long de ces trois mois, chaque soir était un moment de bonheur. C’est du direct donc tu ne sais pas ce qu’il va se passer. Je pense que le 24 août, et même pendant une semaine, je vais stresser. Ça va faire trois mois que je ne l’ai pas fait donc je vais reprendre mon rythme mais il n’y a pas de filet, c’est la cuisine en même temps que vous. Il y a l’appréhension de bien faire et il faut retrouver son organisation. Pour l’émission du 24 août, je vais me préparer sérieusement jusqu’au moment où je vais entendre « antenne dans 3, 2,1… »

Est-ce que l’émission a changé votre façon de penser la cuisine ?

Ça ne change pas la partition de cuisine de mes restaurants. Mais en fait, ce qui a changé, c’est que je n’ai jamais autant cuisiné à la maison donc j’ai pris du plaisir à écrire des recettes simples et accessibles. Le confinement a eu du bon parce que ça m’a permis de redécouvrir ce que c’était que la cuisine de la maison. Là, je faisais la cuisine de A à Z comme les Français alors que je ne l’avais pas faite comme cela depuis 20 ans.

Vous serez de retour pour la nouvelle saison du Meilleur Pâtissier. Est-ce que ça vous fait du bien de partager vos conseils « en vrai » et non plus à travers un écran ?

Revenir sur Le Meilleur Pâtissier, c’est toujours du bonheur parce qu’on est une famille. Les candidats sont super, on découvre des personnalités des quatre coins de la France. Mais surtout, à travers un écran, je ne mange pas de gâteaux (rires). Donner des cours de cuisine, je l’ai fait pendant longtemps donc je regardais ce que faisaient les gens en même temps que moi. Mais dans ma tête, je pensais aussi à tous ces gens qui me regardaient, et au fait que je devais donner les meilleurs conseils possible.