« Fort Boyard » : Comment l’émission s’est adaptée au coronavirus en un temps record

LE MASQUE ET LES TIGRES Le jeu le plus culte de l’été reviendra le 11 juillet sur France 2 avec un dispositif particulier lié au respect des consignes sanitaires

Clément Rodriguez

— 

Loup-Denis Elion sur le tournage de «  Fort Boyard »
Loup-Denis Elion sur le tournage de « Fort Boyard » — Laurent Vu/FTV/ALP
  • France 2 diffusera la 31e saison de Fort Boyard à partir du 11 juillet.
  • L’émission a respecté un protocole strict pour assurer la sécurité de toutes les équipes, et a dû être montée plus rapidement qu’à l’accoutumée.
  • Pour Francis Côté, le réalisateur, le programme a su tirer quelque chose de positif de cette situation extraordinaire.

Que les petits (et les grands) se rassurent, il y aura bien Fort Boyard cet été sur France 2. Félindra et ses tigres, Passe-Partout et ses clés, le Père Fouras et ses énigmes seront de retour pour une 31e saison. Coronavirus oblige, la nouvelle édition du jeu aura une saveur particulière cette année et cela se verra à l’écran. La production, qui a tenu à mettre le jeu à l’antenne malgré une perte de ses assurances, a travaillé d’arrache-pied pour concilier le respect des gestes barrières et l’organisation du jeu habituel sur l’édifice charentais maritime.

Accueillir 140 techniciens sur un monument aussi étroit que le fort n’était pourtant pas un pari gagné d’avance. Les cellules, qui ne dépassent parfois pas les 20 mètres carrés, doivent héberger, en plus des candidats, les cameramans et l’assistant-réalisateur. Pour une épreuve comme celle de Cyril Féraud, l’une des nouveautés de la saison, une douzaine de personnes doivent s’entasser dans la cellule, tout en restant cachées de l’œil des caméras. Mais la production a veillé au grain pendant les deux semaines de tournage.

Avant le Fort, le réconfort

Masque, gel hydroalcoolique, mètre de distance, le petit kit désormais indispensable à tout bon citoyen qui se respecte était livré dès l’arrivée sur le parking. Habituellement, un seul bateau prend en charge toute l’équipe jusqu’à l’amarrage au fort, mais cette année, deux embarcations ont été réquisitionnées. Sur le monument, la cantine a doublé de surface et Olivier Minne et le Père Fouras ont été traités de manière très attentive pour s’assurer qu’il y ait très peu de monde autour d’eux.

Les précautions prises en coulisses se verront également à l’antenne, et ce dès le début de l’émission avec le masque (tigré) obligatoire à l’arrivée des candidats devant Olivier Minne. Rassurez-vous, les cinq aventuriers d’un jour ne le porteront pas durant toute l’émission, et ne l’enfileront à nouveau que lors de la récolte des boyards. « Si les candidats avaient porté les masques pendant une heure et demie, ça aurait envoyé un signal un peu anxiogène et on aurait perdu beaucoup d’émotion », concède le réalisateur Francis Côté.

En régie aussi, les gestes barrières s'appliquaient
En régie aussi, les gestes barrières s'appliquaient - Laurent Vu/FTV/ALP

Les épreuves en duo ? Annulées. La cellule de la boue ? Condamnée. Cette année, les candidats sont appelés un à un pour se déplacer jusqu’au lieu de l’épreuve et y entreront systématiquement seuls. Même la cage métallique où se cachent les boyards a été revisitée. « On a créé des séparations dans ce puits où le trésor tombe de manière à ce que chaque candidat ne touche pas les mains de l’autre », explique le réalisateur. Malgré ces changements, on nous promet tout de même une saison riche en peur et en dépassement de soi.

Un montage en quatrième vitesse

Si le tournage du jeu estival de France 2 a été organisé plus tardivement qu’à l’accoutumée, Fort Boyard sera bel et bien de retour à peu près à la même période que les autres années, à partir du 11 juillet. Il s’agit en réalité d’un véritable pari, le tournage de la dernière émission ayant eu lieu le 26 juin. Pour relever le défi, la production a fait venir sur place son monteur en chef dès les phases de préparation et durant le tournage. « On a réussi à sauver quasiment huit à dix jours de montage grâce à ça », assure le réalisateur du programme. Alors même que l’intégralité de la saison n’était pas encore en boîte, on s’activait déjà du côté de Paris pour assembler les premières images. « C’est chouette de pouvoir voir le montage d’une cellule que l’on a tournée la veille », explique Francis Côté qui pense que l’expérience pourrait être renouvelée.

En dépit d’un dispositif sanitaire exceptionnel, les habitudes de tournage n’ont pas changé. Fort Boyard, ce sont des heures de rushs pour une émission complète de 130 minutes. La production a pris le temps de tourner des plans supplémentaires nécessaires au montage et a fait appel à davantage de cameramans. Pour cette 31e édition, le programme s’est même offert un drone de course pouvant pointer à 130 kilomètres en moins de deux secondes. « C’est une grande première et je crois que ça va être une signature », ajoute Francis Côté. Pour plus de sérénité (et de sécurité), on nous assure que ce n’est pas le Père Fouras qui sera aux commandes.