« Questions pour un champion » : Julien Lepers ne percevra pas les 3.4 millions d'euros qu'il réclamait aux prud'hommes

JUSTICE Son avocat a annoncé au « Parisien » son intention de faire appel

C.W.

— 

L'animateur Julien Lepers.
L'animateur Julien Lepers. — ISA HARSIN/SIPA

Julien Lepers ne percevra pas les sommes qu’il réclamait depuis près de trois ans, après avoir été écarté de Questions pour un champion. Comme le rapporte Le Parisien, presque toutes ses demandes d’indemnisations ont été déboutées par les prud’hommes.

Selon le quotidien qui s’est procuré le jugement du conseil, FremantleMedia devra tout de même verser à Julien Lepers 800.000 euros d’indemnités de licenciement, calculées sur son salaire mensuel de 39.907 euros.

Son avocat a l’intention de faire appel

Julien Lepers réclamait un peu plus de 3.4 millions d'euros après son éviction en 2016 de la présentation de Questions pour un champion sur France 3, après 28 ans de services. L’animateur de 66 ans avait alors attaqué FremantleMedia, la société de production du jeu, dont il reprochait un licenciement « sans cause réelle et sérieuse ». Il invoquait notamment une « discrimination en raison de l’âge ». Se basant entre autres sur la lettre de licenciement de l’animateur, où sont évoquées des baisses d’audiences de l’émission, les prud’hommes ont débouté cette demande. Il en va de même pour les griefs de « conditions brutales et vexatoires dans lesquelles s’est déroulé le licenciement » et de « préjudices d’image ».

Si l’animateur n’a pas souhaité s’exprimer sur cette sentence, son avocat a annoncé son intention au Parisien de faire appel. « Mon client a obtenu le minimum. En ne voulant pas attribuer des montants trop importants, le conseil de prud’hommes n’a pas été très courageux. Mais on gagnera le deuxième round. Nous avons tous les éléments pour prouver qu’on ne peut pas licencier une personne parce qu’on estime qu’elle est devenue ringarde », explique-t-il.