« La France a un incroyable talent » : M6 dégaine « La Bataille du jury », avec ses coups de cœur et ses coups bas

TALENT SHOW M6 lance ce mardi à 21h05 une émission dérivée, sorte d’édition « all stars » de « La France a un incroyable talent »

Fabien Randanne

— 

Marianne James, Sugar Sammy, Eric Antoine, Hélène Ségara et David Ginola.
Marianne James, Sugar Sammy, Eric Antoine, Hélène Ségara et David Ginola. — PIERRE OLIVIER/M6
  • La Bataille du jury, émission dérivée de La France a un incroyable talent est un concept inédit et « une première mondiale », dixit M6 qui diffuse le premier numéro mardi à 21h05.
  • D’anciens candidats emblématiques de l’émission, sélectionnés par les quatre jurés, reviendront tenter leur chance et prendront part à des « duels ».
  • « Je suis montée dans les tours quelques fois. Il y en a qui se sont levés de table, qui se sont barrés, qui ont crié à la stratégie », avance Marianne James.

M6 a un incroyable concept. Du moins, une « première mondiale », comme l’explique Guillaume Charles, le patron des programmes de la chaîne, au sujet de La Bataille du jury, déclinaison de La France a un incroyable talent, lancée ce mardi soir. Dans les dizaines de pays disposant de leur propre adaptation du format « Got Talent », personne n’avait eu l’idée d’une émission dérivée rassemblant d’anciens candidats emblématiques…

M6 a donc imaginé une nouvelle compétition conviant des acrobates, illusionnistes, cascadeurs et autres chanteurs ayant marqué les esprits des téléspectateurs par leur sens de l’humour ou du spectacle. « Certains remettent leur titre en jeu, comme les Die Mobilé, Antonio ou Jean-Baptiste Guégan [respectivement vainqueurs des saisons 7, 11 et 13]. On avait tâté le terrain : au moins une centaine d’ex-participants étaient prêts à revenir et encore, on n’a pas contacté tout le monde », explique la production.

« On était plusieurs à vouloir Dakota et Nadia »

Au final, 24 artistes participent à cette bataille du jury. Ils ont été sélectionnés par les jurés Marianne James, Hélène Ségara, Eric Antoine et Sugar Sammy. « On nous a conseillé d’effectuer notre choix plutôt parmi les demi-finalistes et finalistes des différentes saisons », glisse Marianne James qui n’a pas mis la main sur tous les candidats qu’elle aurait souhaité. Certains avaient, depuis leur passage sur M6, été engagés dans des troupes comme Le Cirque du soleil ou Le Cirque de Pékin et étaient donc indisponibles pour le tournage – la totalité de l’émission a été enregistrée il y a plusieurs mois. D’autres ont préféré rejoindre l’équipe d’un autre juré qui les convoitait également.

« On était plusieurs à vouloir Dakota et Nadia », illustre Marianne James. Le couple de danseurs, qui avait bouleversé le public de la saison 13 en 2018 avec sa chorégraphe sur les violences conjugales, a ainsi opté pour la team Sugar Sammy. « C’était une évidence de revenir dans La France a un incroyable talent », assure la jeune femme. « Tout le monde a été super cool avec nous lors de notre première participation, complète son partenaire. Et puis, on voulait parler d’autres thèmes, c’était l’occasion. » On ne vous spoilera rien, mais on vous prévient : l’émotion sera à nouveau au rendez-vous lors du passage de Nadia et Dakota dans l’émission ce mardi.

Les jurés ont coaché les candidats de leurs équipes. « Comme c’est aussi notre métier à nous d’entrer à cour et de sortir à jardin, on a pu donner des conseils sur la construction des numéros, le choix des fringues ou des musiques, jusqu’à ce qu’on ait le numéro rêvé, résume Marianne James. On est comme une maman qui envoie son enfant de 5 ans à un talent show et qui chante avec lui tout le morceau en étant plus au taquet que le môme. »

« Il y en a qui se sont barrés »

L’ambiance n’est cependant pas à l’unanimisme béat du style de L’Ecole des fans ou tout le monde finit avec des 10/10. La Bataille du Jury porte bien son nom. « On est très compétitifs », rassure Sugar Samy. « Je suis montée dans les tours quelques fois. Il y en a qui se sont levés de table, qui se sont barrés, qui ont crié à la stratégie », embraye Marianne James.

Chaque émission se compose de plusieurs duels. L’animateur, David Ginola, annonce à chaque tour les noms des deux jurés qui doivent choisir dans leurs équipes respectives les artistes qui concourront l’un contre l’autre. Une fois les deux performances effectuées, les deux jurés dont les talents n’étaient pas impliqués dans le duel disposent chacun d’une voix pour désigner la prestation qu’ils ont préférée. Le public bénéficie lui aussi d’une voix : chaque spectateur vote grâce à un boîtier. L’artiste qui remporte la majorité des suffrages reste en course, son adversaire est éliminé.

« La compétition est passée au-dessus de notre tête »

« Parfois, le vote du public prend tout le monde au dépourvu ou ceux des jurés sont compliqués. Il y a eu des heurts parce que certains n’étaient pas d’accord avec les décisions des uns et des autres », avance David Ginola.

« La compétition est passée au-dessus de notre tête », s’amusent de leur côté les placides Frères Jaquard, finalistes de l’émission en 2018 et conviés à retenter leur chance. « On a fait ce qu’on avait à faire. La plupart des duels mettent en compétition des artistes dans des disciplines différentes, ajoutent les spécialistes de la chanson humoristique. Cela aurait été plus de pression si on avait dû faire face à des personnes faisant la même chose que nous. »

Avec ce concept inédit, M6 espère également triompher dans la bataille des audiences. La France a un incroyable talent est l’une des pièces maîtresses de sa grille. La quatorzième saison, diffusée l’automne dernier, avait été suivie en moyenne par 3.18 millions de personnes chaque semaine, soit 15.4 % de part d’audience.

Des talents « mystères »…

Marianne James, Sugar Sammy, Eric Antoine et Hélène Ségara ont composé leurs équipes en sélectionnant chacun cinq artistes ayant participé à La France a un incroyable talent. Ils ont aussi chacun fait appel à un candidat « mystère », c’est-à-dire un artiste qui n’a jamais concouru dans l’émission de M6 et dont les autres jurés ignorent l’identité.