« Top Chef » : Avant l’épidémie du coronavirus, les assiettes passaient de main en main

TELEVISION La finale de « Top Chef » est diffusée ce mercredi sur M6. Une finale enregistrée avant l’épidémie de coronavirus et durant laquelle le virus aurait pu se balader d’assiette en assiette

Floréal Hernandez

— 

Un des salons du palace parisien George-V a accueilli la finale 2020 de
Un des salons du palace parisien George-V a accueilli la finale 2020 de — Marie Etchegoyen/M6
  • Quand la finale de Top Chef 2020 a été enregistrée, on ne demandait pas encore aux restaurateurs un mètre de distance entre chaque table.
  • Tournée avant l’épidémie de Covid-19, la finale a pourtant été touchée par un virus.

Combien de fois ai-je touché l’assiette de mes voisins lors de la finale de Top Chef 2020 ? Un contact impossible aujourd’hui avec les gestes barrières. Mais en février, quand la finale du concours – à laquelle 20 Minutes a été conviée - a été tournée au George-V à Paris, la  distanciation physique était loin d’être d’actualité.

A l’arrivée des deux premières assiettes sur la table, chacun regardait les entrées proposées par David et Adrien puis les tournait pour bien voir tout ce qui était dedans ou pour les photographier. Une situation qui s’est reproduite pour les plats et les desserts. Là, ce sont mes assiettes qui sont passées de main en main.

L’épidémie liée au coronavirus a depuis éclaté et ces gestes paraissent potentiellement hautement contagieux. Alors que les restaurants viennent tout juste de rouvrir à Paris et que les tables doivent être distantes d’un mètre, à l’époque pas de distanciation. A ma table, huit chaises et sept personnes que je ne connais pas. Je ne porte pas de masque pour m’adresser à ces inconnus ni quand je me lève et pars demander l’avis d’un bénévole de la Croix-Rouge sur le dessert des deux candidats. Les équipes de la production qui filment et questionnent également les bénévoles n’ont aucune protection. Et une main peut parfois se poser sur une épaule pour indiquer sa présence.

Une finale reportée à cause de la gastro

Ses mains, Stéphane Rotenberg les pose sur le bras ou l’épaule de Françoise Fromageau, vice-présidente de la Croix-Rouge – les denrées alimentaires non utilisées par Top Chef sont données à l’organisation et 100 bénévoles sont invitées à manger pour la finale. Là encore, pas de mouvement de recul et ni l’un ni l’autre ne porte un masque.

A l’issue du repas, quand la production invite les journalistes à rejoindre les jurés. On ne prend pas garde aux poignées de porte touchées ni aux boutons d’ascenseur sur lesquels on appuie. Personne ne sort son gel hydroalcoolique ni file se laver les mains (pourtant les toilettes de la suite du George-V, où se déroulent les interviews des chefs, sont visitées car luxueuses au possible).

A la fin de soirée, les bénévoles de la Croix-Rouge se claquent la bise, des journalistes aussi. C’était une finale Top Chef d’avant Covid-19 mais une finale placée sous le signe du virus. Car, initialement, elle devait se dérouler en janvier mais l’un des deux candidats souffrait d’une gastro-entérite.