« Demain nous appartient » revient ce lundi sur TF1 comme si rien ne s'était passé (ou presque)

SERIE Le feuilleton quotidien de TF1 ne connaît pas la crise

V. J.
— 
Ingrid Chauvin sera de retour dans « Demain nous appartient » le 15 juin.
Ingrid Chauvin sera de retour dans « Demain nous appartient » le 15 juin. — © Fabien MALOT / TELSETE / TF1

Après une reprise des tournages le 18 mai dernier, Demain nous appartient est de retour sur TF1 ce lundi à 19 h 10, un nouvel horaire, dix minutes plus tôt. Le feuilleton quotidien n’était plus à l’antenne depuis trois mois, la première chaîne ayant choisi de suspendre la diffusion, comme France 2 avec Un si grand soleil (de retour depuis le 1er juin) et contrairement à France 3 qui avait préféré proposer tous les épisodes de Plus belle la vie mis en boîte, puis enchaîner avec des rediffusions. Pour ce dernier, il faudra donc attendre que de nouveaux épisodes soient tournés, le retour est prévu pour le 29 juin.

Des épisodes tournés avant le confinement

Pour Demain nous appartient, il s’agira d’épisodes tournés avant le confinement, comme l’explique le producteur Vincent Meslet à Puremedias : « Les quatre premières semaines, nous proposerons des épisodes qui ont été entièrement tournés avant le confinement. Ensuite, pour les deux à quatre semaines qui suivront, il y aura des épisodes qui mêleront des scènes tournées avant et après. Ce sera très progressif. »

Comme le souligne notre collègue Clément Rodriguez, ce sera donc encore la fête des bisous, câlins et embrassades, une époque pas si lointaine mais déjà révolue pour les téléspectateurs. Avant que la distanciation sociale et les gestes barrières ne rattrapent les personnages ? Si, sur le plateau, les règles sanitaires s’appliquent et que, par exemple, les acteurs et actrices s’habillent et se maquillent seules, les téléspectateurs retrouveront la famille Delcourt et les habitants de Sète comme avant.

« Cela n’a jamais été dans la promesse de DNA de coller à l’actualité »

« Les baisers sont les plus faciles à truquer : l’un des acteurs peut par exemple porter un masque, on peut changer l’angle de la caméra », commente Vincent Meslet. « Nos quatre millions de téléspectateurs qui nous regardent soit à la télévision, soit en replay, ont envie de retrouver leurs habitudes, ajoute-t-il. Cela n’a jamais été dans la promesse de DNA de coller à l’actualité. » A part quelques allusions, il ne faut donc pas s’attendre à ce que la crise du coronavirus soit intégrée aux intrigues, comme prévoient de le faire Plus belle la vie, un habitué du genre… et Les Mystères de l'amour !

En revanche, l’histoire, qui a l’habitude de suivre les saisons en temps réel, subira de fait quelques retards. Il faudra attendre quelques semaines avant que l’intrigue ne gagne les plages par exemple, et la naissance du bébé de Chloé Delcourt, prévu à l’origine fin juin, aura lieu plutôt à la fin de l’été. Après une grossesse inédite de onze mois, donc. Mais « si on met les épisodes bout à bout, on racontera quand même une grossesse de neuf mois », éclaire Vincent Meslet. Avant d’ajouter : « L’objectif, c’est d’être parfait pour la rentrée. »