« Top Chef » : Comment la production a organisé la finale de cette « saison des premières fois »

COULISSES M6 diffusera mercredi soir « la finale des premières fois » de « Top Chef », avec un candidat malade le jour de l’épreuve, et la gestion du coronavirus durant la cérémonie des couteaux

Clément Rodriguez

— 

Paul Pairet et Philippe Etchebest dans « Top Chef »
Paul Pairet et Philippe Etchebest dans « Top Chef » — Marie ETCHEGOYEN/M6
  • La finale de la saison 11 de « Top Chef » est diffusée ce mercredi 17 juin sur M6.
  • Son organisation n’a pas été de tout repos, avec un candidat victime d’une gastro-entérite le jour de l’épreuve, et une cérémonie des couteaux filmée en pleine crise sanitaire.
  • Virginie Dhers, productrice artistique de l’émission, dévoile à 20 Minutes les coulisses du tournage.

Malgré 18 épisodes, la saison la plus longue de l’histoire de Top Chef ne nous aura pas ennuyés une seule seconde. Ce mercredi soir, M6 diffuse la finale de l’émission, opposant le méthodique David Gallienne au créatif Adrien Cachot. Deux candidats aux antipodes, à l’image de cette onzième saison, celle de « l’audace », qui a su garder les épreuves les plus emblématiques qui font le succès du programme.

Et de l’audace, il fallait en avoir aussi en coulisses pour écrire le point final de la saison. Tout commençait pourtant bien avec la tenue de l’ultime épreuve dans le prestigieux cadre du George-V, à Paris. Mais début février, le jour même du tournage, l’un des deux candidats déclare être malade. Durant la nuit, une gastro-entérite le contraint à annuler sa participation. « Ça s’est passé le matin même, nous étions sur place, on était prêts à tourner », raconte Virginie Dhers, la productrice artistique de l’émission.

Tant pis pour les 100 bénévoles de la Croix-Rouge, invités pour l’occasion, qui ont dû patienter quelques jours de plus pour déguster un repas gastronomique. Il a fallu aussi compter sur la disponibilité du George-V et de son restaurant trois étoiles afin de tourner au même endroit et dans des conditions similaires. « On était désemparés face à cet événement qui n’était jamais arrivé. C’est la saison des premières fois », confie la productrice.

Le nom du gagnant révélé en simultané

Comme toutes les émissions télé, « Top Chef » n’a pas été épargnée par la crise du coronavirus. Si les épreuves ont été tournées bien avant le confinement, ce n’est pas le cas de la cérémonie des couteaux, organisée peu de temps avant sa mise à l’antenne pour éviter toute fuite éventuelle. Fin mai, les équipes se sont alors rendues chez Adrien, à Paris, et chez David, en Normandie. Certains épisodes ayant été découpés en plusieurs parties, la production a pu bénéficier de trois semaines de rab pour organiser ses déplacements en toute sécurité.

« Normalement, on réunissait les finalistes au George-V avec leur famille et les quatre chefs. On tournait ça sur une journée, un finaliste après l’autre, explique Virginie Dhers. Cette année, on est revenus à l’ancienne formule, abandonnée en saison 8. » La révélation du grand gagnant a néanmoins été organisée sur une unique journée et s’est même faite au même moment.

« On n’a pas perdu en intensité »

Indéniablement, les dernières minutes de la finale seront moins festives que les saisons précédentes. Lors du tournage, il était impossible de réunir les membres des familles d’Adrien et David, mais la production est parvenue à trouver une solution. Face à eux, les deux candidats trouveront des écrans sur lesquels apparaîtront, en visioconférence, leur famille et leur chef de brigade. « Ils peuvent parler, échanger, voir le moment du couteau, le pourcentage sur l’enveloppe… Cela permet d’être dans l’instantanéité et dans le dialogue », commente Virginie Dhers. Même Paul Pairet, pourtant à Shanghai lors du grand moment, sera de la partie (peut-être avec des yeux quelque peu fatigués).

Autour d’Adrien et David, on retrouvera les personnes avec lesquelles ils se sont confinés. Qu’en sera-t-il alors de l’explosion de joie du vainqueur qui ponctue chaque année la finale ? « L’émotion est là, la tension aussi, assure la productrice artistique de “Top Chef”. Le moment est tellement important après tant d’efforts des deux côtés que l’enjeu est vraiment palpable. On n’a pas perdu en intensité. »

Dans les prochaines semaines, la production de l’émission fera le bilan de cette saison avant de lancer la préparation de la douzième édition du concours, pas encore officialisée. La prudence sera alors de mise quant aux efforts sanitaires à fournir sur le tournage, qui débuterait dès le mois d’octobre.