« The Voice » : Les finalistes révèlent leurs points forts et leurs points faibles

FORCES ET FAIBLESSES « 20 Minutes » a demandé à Abi, Antoine, Gustine et Tom quels étaient leurs principaux atouts pour la finale de « The Voice » qui sera diffusée samedi soir sur TF1

Fabien Randanne

— 

Abi, Antoine Delie, Gustine et Tom Rochet sont les finalistes de la saison 9 de The Voice.
Abi, Antoine Delie, Gustine et Tom Rochet sont les finalistes de la saison 9 de The Voice. — Yann Dejardin - Lionel Guericolas - ITV - TF1
  • La finale de la saison 9 de « The Voice » sera diffusée samedi, à partir de 21h05 sur TF1.
  • Abi, Antoine Delie, Gustine et Tom Rochet sont les quatre finalistes.
  • Les quatre artistes confient à « 20 Minutes » ce qu’ils estiment être leur principal point fort et leur point faible.

Qui remportera la neuvième saison de The Voice ? La réponse sera connue samedi, à l’issue de la finale du télécrochet diffusée à 21h05 sur TF1. Sur la ligne de départ, trois garçons – Abi, Antoine et Tom – et une fille – Gustine. Le public sera le seul à décider du gagnant ou de la gagnante en jugeant de la qualité de leurs performances. Peut-être prendra-t-il aussi en compte les réponses à la question que 20 Minutes a posé aux quatre finalistes​ : « Quel est votre point fort et quel est votre point faible ? » Spoiler : à cette interrogation digne d’un entretien d’embauche, aucun n’a répondu : « Je suis perfectionniste ».

  • Abi et l’atout « émotion »

Abi, 21 ans, s’est hissé jusqu’en finale avec sa sensibilité en bandoulière. « Quand les gens m’applaudissent, j’ai envie de me cacher sous la surface de la Terre et c’est un combat intérieur de ne pas le faire », avançait-t-il à 20 Minutes en avril. Cette timidité fait tout le charme de ce talent de l’équipe de Pascal Obispo qui a entre autres repris Un homme heureux, Another Day in Paradise et What a Wonderful World durant cette saison de The Voice.

« Je dirais que mon point fort se trouve dans ma capacité à faire ressentir l’émotion, à travers ce que je fais, malgré les imperfections », estime-t-il. Son point faible ? « Le manque de confiance en moi, qui fait que je peux parfois faire moins bien parce que je ne pense pas pouvoir faire mieux. Je vais devoir me surpasser mentalement pour donner le maximum. »

  • La « sincérité » d’Antoine Délie

« Mon point fort, c’est que tout au long de l’aventure The Voice, je n’ai jamais cherché à prouver quoi que ce soit. Je suis resté fidèle à moi-même et à mes idées, que ça plaise ou non. Le public peut ressentir cette sincérité. Mon but n’est jamais d’impressionner mais plutôt de me livrer aux gens », déclare Antoine Délie à 20 Minutes. « Je vais surprendre les gens avec mon choix de chansons en finale. Je vais proposer quelque chose de différent de ce que j’ai montré jusqu’à maintenant et ça peut peut-être faire la différence », prévient le Belge de 22 ans qui, lors des étapes précédentes, a beaucoup misé sur l’émotion en interprétant notamment Nothing Compares 2 U ou Comme ils disent.

Selon lui, son talon d’Achille est sa nature anxieuse. « Je me mets une certaine pression à bien faire les choses et ça peut jouer en ma défaveur. Il ne faut pas que je perde mes moyens et que je reste bien confiant, sur scène, sur toutes les prestations de la finale », analyse ce talent de l’équipe de Marc Lavoine.

  • Gustine, « l’originalité » pour le meilleur et le pire

Sa reprise d’Elle a les yeux revolvers, en duo avec Marc Lavoine, à l’issue de son audition à l’aveugle, a généré le plus gros buzz de l'histoire du télécrochet. L’extrait avait été vu plus de 10 millions de fois sur Facebook en moins d’une semaine. L’artiste de 32 ans, également harpiste, a habitué les téléspectateurs à s’accompagner de son instrument. Membre de l’équipe Lara Fabian, elle a su se démarquer.

« Point fort : originalité. Point faible : originalité », répond-elle d’ailleurs à 20 Minutes. « Je recherche davantage l’authenticité que la démonstration, je suis moi-même à 100 %, sans retenue, sans calcul. Je ne cherche pas me lisser pour plaire au plus grand monde. Alors forcément, certains vont adorer, et d’autres pas du tout. Je suis déjà heureuse que ceux qui m’adorent m’aient porté jusqu’à cette finale », ajoute celle qui confiait s’être lancée dans l’aventure « simplement pour vivre un moment de kif ultime en [se] disant que ce serait toujours de bonnes ondes à prendre. »

  • Le « smile » de Tom Rochet

Tom Rochet est habitué des finales et de leurs enjeux. Le jeune chanteur venu de Franche-Comté, est connu en tant qu’athlète dans le milieu sportif de sa région. « Je suis un bosseur de nature. Le sport me demandait beaucoup de rigueur et de la régularité, je suis un compétiteur dans l’âme », déclare-t-il à 20 Minutes.

S’il estime que son point faible est « la dispersion », quel serait son principal atout dans la dernière ligne droite de cette neuvième saison du télécrochet ? « Le smile », le sourire, répond-il. « Je suis de nature joyeuse. Chanter est pour moi quelque chose de bon délire et de bonne humeur, je prends plaisir à chanter donc j’aime partager ce plaisir », précise-t-il. Et d’ajouter : « The Voice, pour moi, c’est partager ma joie de vivre et ma bonne humeur sans trop réfléchir à comment je le fais. Je suis très spontané, pas calculateur. »

Des duos pour la finale

Lors de cet ultime rendez-vous de la saison 9 de The Voice, les finalistes chanteront en duo avec des artistes invités pour l’occasion : Vianney, Kendji Girac, Slimane et Vitaa ainsi que Clara Luciani. Whitney, gagnante de la saison précédente, et dont le premier album vient de sortir, sera également de la partie.