« The Voice » : Whitney, la gagnante de la saison 8, dévoile un premier album « sur-mesure »

MUSIQUE Un an après sa victoire, la Gardoise sort un opus aux sonorités pop, urbaines et aériennes

Nicolas Bonzom

— 

Whitney, gagnante de The Voice en 2019
Whitney, gagnante de The Voice en 2019 — Romain Leblanc
  • Tandis que The Voice fait son retour sur TF1 après une pause liée au confinement, la gagnante de la saison 8, Whitney, dévoile son premier album.
  • Un album imaginé avec Alban Lico, qui a collaboré avec Vitaa et Slimane.
  • Mika, lui, a souhaité laisser sa petite protégée seule, durant la création de l’album.

Elle n’avait jusqu’ici jamais pris un seul cours de chant. Et pourtant, il y a un an, Whitney, une jeune Gardoise de 20 ans, remportait la 8e saison de The Voice, laissant exploser sa joie dans les bras de son coach, Mika. « Juste merci ! », lançait-elle aux téléspectateurs qui l’avaient plébiscitée… et aux habitants du Vigan, ce village des Cévennes où elle a fait ses premières scènes, au bar du coin.

« Après l’émission, j’ai d’abord pris les deux mois d’été pour rattraper tout mon sommeil en retard, et me vider un peu la tête ! », sourit la jeune femme, étudiante en droit. Puis est venu le temps de réfléchir à un premier album, un exercice particulièrement épineux, où certains gagnants du programme de TF1 se sont cassés les dents.

Une « connexion » entre Whitney et Alban Lico, auteur et compositeur de l’album

Quelques mois plus tard, tandis que le télécrochet qui l’a révélée fait son retour ce samedi sur TF1 après une pause liée au confinement, Whitney dévoile Le deal d’une idylle, un opus sur-mesure, que l’artiste a imaginé avec Alban Lico. Un auteur et compositeur très en vogue, qui s’est illustré en collaborant avec Vitaa et Slimane.

« Il m’a invité dans le studio de 5 m2 qu’il a aménagé chez lui, on s’est mis au piano, et il y a eu une connexion entre nous, confie Whitney. Il m’a pris la main, comme un grand frère. On a parlé de ma vie, de mes histoires, il m’a raconté les siennes. »

Mika n’était pas présent lors de la conception de l’album

« Nous avons eu une très belle complicité, note Alban Lico. Il y a un travail entre nous assez naturel. Je laissais aller les envies musicales au fur et à mesure de ce que je découvrais d’elle, et elle me disait si ça lui parlait ou pas. C’était comme tailler un costume. » Rapidement, des thèmes ont surgi, l’amour, la fin d’une relation, l’accomplissement, ou la maladie, la fibromyalgie, un mal qui la ronge depuis toute petite.

Mika, son coach à The Voice, n’était pas là, quand l’album est né. Un souhait qu’il a tenu à lui expliquer, raconte la jeune femme, après qu’elle a soulevé le trophée en forme de V. « Il m’a dit, lors de la finale, que le moment où il avait le plus appris, c’était lors de la réalisation de son premier album, confie Whitney. J’ai d’abord cru qu’il voulait me laisser tomber ! Mais j’ai rapidement compris ce qu’il voulait dire. »

Aujourd’hui, l’album, aux sonorités pop, urbaines et aériennes, est là, et les singles, On a oublié et Le deal d’une idylle, tournent sur la bande FM. Le monde de la musique est parfois ingrat, et l’industrie n’est pas en grande forme, mais Whitney, elle, est sereine : « Je voulais faire de la musique parce que c’est ce que j’aime, je vis pour ça. »