« Top Chef » : David Gallienne a été « l’homme à abattre » de cette saison

FAVORI Le seul chef déjà étoilé de la saison de « Top Chef » sur M6 fait le prébilan de sa participation à l’émission alors qu’il est aux portes de la demi-finale

Benjamin Chapon

— 

David, candidat de «Top Chef» saison 11, sur M6.
David, candidat de «Top Chef» saison 11, sur M6. — M. Etchegoyen/M6
  • David Gallienne se bat, mercredi, pour gagner sa place en demi-finale de la saison 11 de « Top Chef », sur M6.
  • Le seul chef étoilé parmi les candidats a pris confiance en lui au cours des épreuves, et est ravi des réactions de ses proches et fans.
  • David tire déjà des enseignements de cette expérience, notamment sa rencontre avec la cheffe Hélène Darroze.

Un chevreuil qui a fait beaucoup parler. Après un émouvant laïus sur les méfaits de la déforestation et de la chasse intensive, David Gallienne, candidat pour une place en finale de Top Chef, a cuisiné du chevreuil. Pas mal bousculé par certains téléspectateurs, le chef étoilé du Jardin des plumes, à Giverny (Eure), s’est défendu sur Twitter en expliquant, en gros, qu’il n’avait que ça sous la main, et qu’un chef devait savoir tout cuisiner.

Cet épisode est révélateur du caractère d’un candidat qui, depuis le début de la saison, s’est affirmé. « J’ai mis du temps à me prêter à l’exercice du fait de parler en cuisinant et, au final, on y prend goût et… l’habitude !, explique David à 20 Minutes. Cela m’a permis d’être de plus en plus à l’aise pendant le programme. Nous avons aussi appris à nous connaître avec toute l’équipe et forcément les liens qui se créent sont une force pour pouvoir avancer sereinement. »

Plaisir et autodérision

Alors que David se retrouve aux portes de la demi-finale dans l’épisode de mercredi, le chef a déjà un peu de recul sur son parcours, et sur les réactions que ses performances et ses plats ont suscitées : « Mon avancée dans Top Chef a surpris mes proches qui n’étaient, pour la plupart, pas au courant de ma participation au concours, ce qui a suscité beaucoup d’encouragements de leur part. Quant aux fans, je reçois beaucoup de messages positifs auquel je prends beaucoup de plaisir à répondre. Pour les messages plus négatifs, je réponds avec beaucoup d’autodérision à tous les gens qui se permettent de juger sans même me connaître. »

Personnalité attachante, qui n’hésite pas à parler de sa vie privée quand il se sent à l’aise, ou de ses convictions – comme dans le fameux épisode du chevreuil où il alertait sur l’état de la planète, qui l’émeut – David est aussi le seul chef étoilé parmi les candidats de cette saison. « C’était une pression supplémentaire, explique-t-il. J’ai été l’homme à abattre. Dans ce concours, on ne parle plus d’étoiles, il faut savoir se remettre en question et se surpasser sur chaque épreuve. »

Le palais d’Hélène Darroze et l’amitié de Mallory

Candidat déclaré à la finale dès les premiers épisodes, David a déjà fait fructifier son passage à « Top Chef » en proposant, dans son restaurant, à Giverny, des plats (à emporter, coronavirus oblige) élaborés lors de l’émission. « La cuisine que j’ai réalisée dans “Top Chef” est très représentative de ma cuisine ! Je suis juste allé plus loin dans la recherche des goûts et je me suis réapproprié les recettes en fonction de la saison actuelle. Cette cuisine de voyage a permis aux gens qui ne peuvent plus voyager d’au moins le faire à travers ma cuisine. »

En attendant de connaître la place finale de David dans « Top Chef », à commencer par des quarts de finale que le cuisinier a trouvé particulièrement « durs et surtout éprouvants », le chef sait déjà qu’il gardera un lien particulier avec Hélène Darroze. « Nous partageons beaucoup de valeurs communes avec la cheffe et nous avons pris beaucoup de plaisir à travailler ensemble. Son palais ultra-affûté m’a été très précieux ! »

David sait aussi que les liens noués avec Mallory survivront à la fin de l’aventure « Top Chef ». Mais pour l’instant, il y a une place en demi-finale en jeu : « On n’a pas le temps de penser à l’adversité, on est tellement la tête dans le guidon que l’on reste concentré sur ce que l’on a à faire. Et puis notre but à chacun est d’avancer le plus loin possible en faisant preuve de fair-play et sans écraser les autres… »