« Koh-Lanta » : « 20 Minutes » a-t-il raison de dévoiler l’identité des éliminés le vendredi soir ?

SPOILER Des internautes mécontents nous reprochent de leur gâcher la surprise

Benjamin Chapon

— 

Image extraite de la saison en cours de « Koh-Lanta ».
Image extraite de la saison en cours de « Koh-Lanta ». — © Philippe LEROUX/ALP/TF1
  • Chaque semaine, le vendredi soir, 20 Minutes publie une interview du candidat éliminé de Koh-Lanta.
  • Certains internautes se font ainsi divulgâcher le dénouement de l’émission qu’ils avaient prévu de regarder en replay.
  • Nous sommes face à un dilemme.

« C’est fini, y en a marre, je ne viendrai plus jamais sur votre site. »

« Ce que vous faites est dégueulasse, vous devriez avoir honte. »

« Supprime. »

« 20 Minutes, à quoi vous servez à part gâcher les petits plaisirs des gens ? Et tout ça pour quoi ? Pour faire du fric ! Pourritures ! »

Que vaut à 20 Minutes ce torrent de reproches et de messages courroucés (on n’a gardé que les moins véhéments) ? Un article sur le proche orient ? Une analyse critique des théories du professeur Raoult ? Un fake off sur une citation de Pline l’ancien par Jean-Luc Mélenchon ? Non, depuis longtemps, mais encore plus avec le confinement, ce sont nos articles sur Koh-Lanta qui suscitent des témoignages de rancœur.

Mais pas n’importe quel article. Il s’agit des interviews des candidats éliminés que nous publions quelques minutes après la fin de l’émission du vendredi soir. De nombreux téléspectateurs regardent le programme de TF1 en replay, par goût ou par nécessité. Et en s’informant sur le site de 20 Minutes, ils se retrouvent nez à photo avec l’éliminé de la semaine. Et ça les agace, c’est bien normal.

Ce phénomène s’est accentué à mesure que Koh-Lanta battait, cette saison, des records d’audience, et que le jeu devenait de plus en plus prenant. Il a culminé vendredi dernier avec l’élimination de Jessica (oups, vous ne saviez pas ?).

Incitatif ou informatif ?

Alors, on a fait notre autocritique. A-t-on raison de publier ces articles ? Devrions-nous nous en passer ? Ou faudrait-il ne pas donner l’identité de l’éliminé dans le titre ? Ni montrer son visage ? Nous avons demandé conseil à nos confrères.

« On se pose la question à chaque fois, confie Kevin Boucher, rédacteur en chef de Puremédias. Mais tant pis, on assume. Alors bien sûr, on a des plaintes, dont on tient compte, mais on se dit que 90 % des gens qui viennent sur le site ont vu l’épisode. On continue de s’interroger sur la meilleure manière de faire. Quand on peut éviter de spoiler, on le fait. Malheureusement, souvent, l’information passe par le nom du candidat et il faut l’utiliser. » Dans un autre site fameux qui publie les comptes rendus d’émissions, un journaliste s’agace : « De toute façon, quand on fait des titres incitatifs du style "Découvrez qui a été éliminé", on se fait accuser d’être des putaclics, de chercher l’audience à tout prix. Or, les articles font beaucoup plus d’audience si on donne le nom du candidat éliminé et sa photo… »

Et oui, parce que les internautes ne sont pas les seuls à lire les articles, il y a aussi les moteurs de recherche (par où accède une grande part de lecteurs) qui mettent en valeur les articles informatifs…

La douleur du spoil

Si ça peut vous soulager, sachez que nous aussi, journalistes, souffrons parfois. Voilà comment ça se passe. En milieu de semaine, nous recevons l’épisode, qu’il faut regarder, vite, dans des conditions parfois pas optimales, pour pouvoir interviewer l’éliminé avant le vendredi, et préparer l’article. Alors nous aussi, parfois, nous sommes spoilés. Il est arrivé, cette saison, que notre journaliste se fasse raconter les rebondissements incroyables de deux épisodes entiers par téléphone pour pouvoir faire ses interviews en connaissance de cause. Imaginez-vous…

Il y a aussi Paul, notre éditeur numérique en charge du site le vendredi soir. Pauvre de lui, qui doit mettre en ligne l’article qui spoile l’épisode sans avoir pu le voir… « La semaine dernière j’ai tout fait pour l’éviter, mais j’ai lu "Régis" du coin de l’œil et je vous en ai beaucoup voulu, raconte-il. En fait c’était Jessica qui parlait de Régis… J’étais dégoûté d’avoir été spoilé, puis doublement dégoûté que ce ne soit pas le bon spoil ! » Lui, il vous comprend. « Regarder Koh-Lanta en connaissant l’éliminé avant, c’est vraiment comme regarder un match dont on connaît le résultat. Ça perd tout son sel… »

TF1 au pressing

Nous y voilà. La fameuse comparaison avec un match de foot. Certains internautes, qui nous reprochent de spoiler Koh-Lanta, comprendraient-ils que nous ne donnions pas, dès le titre, le résultat des matchs de foot que nous analysons ? Pour régler la question, nous avons interrogé les journalistes de So Foot qui, chaque semaine, font des lives des émissions, puis accordent des notes aux aventuriers. « Ça fait plusieurs années qu’on fait ça, raconte Swann Borsellino. On utilise les deux formats les plus populaires du site pour le foot et on l’adapte à Koh-Lanta. Chez nous les gens ne se plaignent pas trop de se faire spoiler. Ils ne viennent pas pour les mêmes raisons que chez vous… » Le journaliste estime cependant qu’il en va un peu de la responsabilité des lecteurs : « Mes parents, qui sont fans de Koh-Lanta et lisent tous mes articles bien sûr, ils vont attendre d’avoir vu l’épisode avant de lire les notes que j’ai mises aux aventuriers. » Malin.

Pour Kevin Charnay, autre liver de Koh-Lanta pour So Foot, les réactions parfois excessives des fans - y compris à l’adresse des médias - sont bien compréhensibles: « Bizarrement, par ses rebondissements, le côté supporteur que ça crée, Koh-Lanta est ce qui se rapproche le plus d’un match de foot en ce moment à la télévision. » Et Swann Borsellino de reconnaître le talent de TF1 : « C’est une émission écrite et montée. On le sait mais ça marche quand même. La production a trouvé une super recette pour que l’émission nous énerve, nous agace, suscite des réactions. »

Alors, après tout ça, 20 Minutes mérite-il vraiment la colère de certains internautes ? Loin de nous l’idée de rejeter la faute sur les téléspectateurs trop investis (encore que…). De toute façon, ce vendredi soir, il n’y a pas d’élimination dans Koh-Lanta. Nous ne vous spoilerons donc pas, quoi qu’il arrive. On reparle de tout ça à tête reposée la semaine prochaine avec l’élimination de Claude (oups*).

* Ceci est une plaisanterie, l’auteur de l’article n’a pas vu l’épisode de la semaine prochaine.