« Surprise sur Prise » : Comment l’émission piège-t-elle encore des stars 30 ans après ?

GAG SUR GAG France 2 fête ce samedi soir les 30 ans de l’émission « Surprise sur Prise ». L’occasion de revoir certains des sketchs les plus cultes, mais aussi de découvrir de nouvelles caméras cachées tournées pour cet anniversaire

Clément Rodriguez
— 
Olivier Minne anime les 30 ans de « Surprise sur Prise » sur France 2
Olivier Minne anime les 30 ans de « Surprise sur Prise » sur France 2 — © GUYON Nathalie
  • France 2 diffuse ce samedi soir le prime anniversaire des 30 ans de Surprise sur Prise.
  • On y verra d’anciens sketchs cultes, mais aussi trois nouvelles caméras cachées avec Mimie Mathy, Gad Elmaleh et Teddy Riner.
  • Le producteur, Thierry Lachkar, a confié à 20 Minutes les secrets de préparation d’une telle émission.

Thierry Lhermitte halluciné de voir son ami courir nu dans le Parc des Princes en direct à la télé, Gérard Jugnot en pleine panique en croyant éteindre toutes les lumières de Paris, voilà deux exemples des sketchs les plus cultes de Surprise sur Prise. Créée par Marcel Béliveau à la fin des années 1980, l’émission revient ce samedi soir sur France 2 pour souffler ses 30 bougies.

Animée par Olivier Minne, Surprise sur Prise version 2020 propose trois caméras cachées inédites. Mimie Mathy sera piégée en voiture, Teddy Riner affrontera une poubelle récalcitrante en pleine rue et Gad Elmaleh fera face à une petite amie de Kev Adams bien envahissante. Trois célébrités « dont on pense qu’elles seront très réactives », confie Thierry Lachkar, le producteur. Une fois les piégés sélectionnés, il faut choisir les piégeurs, de préférence connus du grand public eux aussi. Voilà de quoi ajouter une difficulté supplémentaire à la préparation de l’émission, l’équipe devant jongler avec les différents emplois du temps. « On a eu de très bons piégés qu’on n’a pas pu mettre en place uniquement à cause des problèmes d’agenda. Il était impossible de planifier deux heures de temps sur une même plage horaire entre le piégeur et le piégé », regrette le producteur.

« Le risque zéro n’existe pas »

Réussir une caméra cachée n’est pas chose aisée tant bon nombre de paramètres peuvent entrer en ligne de compte. « Un gag qui ne fonctionne pas, un gag qui est démasqué par le piégé… Le risque zéro n’existe pas », souligne Thierry Lachkar. Lorsqu’une série de sketchs est tournée, le producteur estime à 10 ou 15 % de pertes potentielles. Et pour que le piégé ne se doute de rien, l’équipe de l’émission rend la situation crédible au maximum. « On se l’assure avec un piégeur qui est très proche, l’organisation d’un rendez-vous professionnel qui a pu être validé par trois ou quatre personnes en amont », ajoute-t-il. En résumé, tout le monde est au courant du piège dans l’entourage de la célébrité… Sauf elle !

Et si les piégés ne se prenaient finalement pas au jeu ? Et s’ils préféraient rester scotchés à leur smartphone pendant la caméra cachée ? Une situation peu probable pour Thierry Lachkar qui affirme que « si on arrive à aller au bout de nos envies et de l’écriture du sketch, la personnalité est prise à tel point dans une forme de tempête mentale qu’elle lâchera son téléphone ». Il faut dire que les auteurs des gags ne laissent aucun répit aux stars, à l’image de Teddy Riner qui doit gérer à la fois un éboueur, un policier et une fan dans la rue. Impossible de lancer une partie de Candy Crush dans ces conditions.

Une madeleine revisitée

Les trois sketchs inédits demandent tous une organisation millimétrée afin d’éviter que la chute ne tombe à plat. Des policiers qui débarquent, des passants qui déboulent, la production fait le maximum pour éviter le cheveu dans la soupe. Pour cela, les équipes organisent notamment les déplacements des véhicules dans les rues alentour, comme le confie Thierry Lachkar. « On fait intervenir des voitures conduites par les gens de la production ou des acteurs. On a aussi des gens qui sont là pour filtrer au maximum les personnes qui empruntent la rue. » Ainsi, le risque de voir un fan de Mimie Mathy lui demander un selfie en plein tournage reste faible.

Le principe de la caméra cachée est une véritable madeleine à la télévision et repose sur deux ingrédients dont les téléspectateurs raffolent : la surprise et la comédie. Mais parce que l’humour des années 1990 n’est pas forcément le même que celui des années 2020, la production a fait le choix de revisiter un petit peu la recette du programme. « On a modernisé l’émission tout en gardant l’ADN de ce format familial : on a changé l’écriture, on montre plus les coulisses, on organise des interviews », détaille Thierry Lachkar. Et parce qu’on adore être entouré de nos vieux copains pour notre anniversaire, Surprise sur Prise pourra compter sur d’anciens piégés pour distiller quelques anecdotes. Avant un prochain retour à l’antenne ? « On a des idées potentielles si on devait repartir sur d’autres productions », conclut le producteur.