« Candice Renoir » : « C’est une femme qui mûrit dans sa relation à l’homme, à la société, au travail », explique Cécile Bois

INTERVIEW Alors qu’elle se rétablit d’une infection au coronavirus, Cécile Bois aborde avec sérénité l’avenir de la série « Candice Renoir », qui reprend vendredi soir

Propos recueillis par Benjamin Chapon
— 
Cécile Bois sur le tournage de la saison 8 de Candice Renoir
Cécile Bois sur le tournage de la saison 8 de Candice Renoir — F.Malot/FTV

C’est reparti pour une saison. Candice Renoir fait son retour vendredi soir sur France 2 avec les épisodes inédits de la saison 8. Par ailleurs, à la mi-mai devait reprendre le tournage de la saison 9. Le coronavirus et le confinement en ont décidé autrement.  Cécile Bois, interprète principale de la série, en sait quelque chose. La comédienne a été infectée par le coronavirus.

Pudique sur sa situation, l’actrice a répondu aux questions de 20 Minutes pour parler de l’évolution du personnage qu’elle accompagne depuis sept ans.

Dans quelles conditions allez-vous regarder cette saison 8 de Candice Renoir ?

Confinée, bien sûr. Le tournage sur lequel j’étais au mois de mars a été arrêté en plein milieu, et celui de Candice Renoir devait débuter mi-mai. On est comme tout le monde, on attend de voir ce qui sera possible.

L’an dernier, vous aviez exprimé votre envie de jouer d’autres rôles et le besoin d’alléger votre agenda de tournage pour la série. Cette saison a été plus courte pour vous ?

La saison fait toujours dix épisodes mais la production a pu organiser le tournage de manière à ce que j’aie plus de temps pour d’autres projets, au théâtre, à la télévision et au cinéma. Il y a vraiment eu des prouesses d’écriture et d’organisation pour cela et je leur suis très reconnaissante. Cette série est vraiment merveilleuse pour moi, elle m’accompagne…

Cette saison 8 s’annonce difficile pour Candice avec l’amnésie d’Antoine suite à son opération au cerveau…

Oui mais  la tonalité générale est à la comédie. La saison la plus dure a été la saison 4. On avait mis en l’air toutes les bases, on entrait dans le « dark » de Candice. C’était nécessaire pour rebondir. Là, on continue d’accompagner les personnages qui mûrissent toujours.

La série aborde tout de même des questions difficiles comme le deuil, la maladie…

Oui mais même quand Candice pleure, il y a de la comédie. C’est la force de cette série familiale. La leçon des épreuves que traverse Candice, c’est que la vie est une continuité, et pas toujours un recommencement.

C’est un peu un cliché mais vous vous sentez mûrir avec votre personnage ?

Ce n’est pas du tout un cliché, c’est juste très vrai. Quand on a la chance de suivre aussi longtemps un personnage aussi fort, les frontières s’abolissent parfois un peu entre elle et moi. Dans les épisodes à venir, elle se retrouve sans ses enfants. C’est une nouvelle donnée de sa vie de femme. Et elle affronte une nouvelle leçon : on peut perdre les gens qu’on aime du jour au lendemain, et l’histoire qui nous lie.

On a l’impression que le personnage a vécu tout ce qu’elle avait à vivre. Comment arrivez-vous à renouveler votre jeu ?

C’est ce que je préfère dans cette série, raconter une histoire sur la longueur. Il faut pouvoir l’assumer. Mon personnage doit avoir une force, sinon ce n’est pas crédible. C’est un personnage de femme qui vieillit, qui mûrit dans sa relation à l’homme, à la société, au travail… Les mentalités évoluent, et Candice avec elles. Non, elle n’a pas donné tout ce qu’elle avait à offrir en termes d’évolution…

Pensez-vous que l’épisode que vit la France, entre l’épidémie et le confinement, se retrouvera au scénario d’une prochaine saison de Candice Renoir ?

Je ne sais pas. Peut-être en clin d’œil. La prochaine saison est déjà écrite. Mais tout ça rejaillira forcément à travers des livres, des films, des témoignages. La culture est et sera au rendez-vous. C’est une des leçons que je tire de ce que l’on vit tous, collectivement, en ce moment, à travers toutes les couches sociales. Il y a quelque chose d’indispensable, c’est la culture. Pour sortir de tout ça, il faudra des spectacles, des livres, de la musique, de l’humour…

Comment vivez-vous, personnellement, cette période de confinement ? Vous continuez à vous exercer, à répéter ?

Non, je me suis mise en arrêt total. J’ai la chance de travailler pas mal alors là, je prends le luxe que m’offre cette période, avoir du temps pour moi. Je détourne tout ça en quelque chose de positif. Je vis, je partage, je cultive mes enfants.

Vous disiez que la prochaine saison de Candice Renoir était déjà écrite. Vous participez à l’écriture ?

Non, il y a une équipe pour cela, chacun son rôle. Mais c’est vrai que je suis bien placée pour savoir comment réagirait Candice à telle ou telle situation. On a parfois des discussions, à un moment je n’étais pas d’accord avec l’évolution de la relation entre Candice et Antoine. On échange avec les scénaristes, et quand je reçois les scénarios, je visse et je dévisse quelques petites choses ici ou là. Puis une fois sur le tournage, comme je suis quelqu’un d’instinctive, je peux changer aussi quelques dialogues, quand ça me prend, parce que je le sens.

Quatre épisodes inédits pour le moment

France 2 diffusera des épisodes inédits jusqu’au 1er mai. A partir du 8 mai, il s’agira de rediffusions. Les six autres épisodes de la saison 8 seront diffusés ultérieurement, à une date encore inconnue. A cause de l’épidémie de coronavirus, tous les épisodes de la saison n’ont pas pu être entièrement montés.