Coronavirus : La diffusion de « Pékin Express » cet été est « compromise »

ANNULATION « On espère repartir dès que les conditions seront réunies » a promis l’animateur Stéphane Rotenberg sur RTL

A.L.

— 

Stéphane Rotenberg revient avec « Pékin Express ».
Stéphane Rotenberg revient avec « Pékin Express ». — Patrick ROBERT/M6

Les fans du jeu d’aventure Pékin Express, 15 ans cette année, vont être déçus (et déçues). Après l’annonce mi-mars de l’arrêt du tournage, l’animateur Stéphane Rotenberg a annoncé que la diffusion cet été de la prochaine saison était « compromise ».

« On a fait très peu d’émissions. On a dû rentrer quand la situation devenait vraiment trop compliquée et donc là, on sera très très en retard. On espère repartir dès que les conditions seront réunies, mais là, la production de la prochaine saison – qui devait être pour cet été – pour le coup est compromise », a déclaré Stéphane Rotenberg à l’antenne d’On refait la télé sur RTL samedi 28 mars.

Priorité à la santé

« On a quelques émissions en boîte, mais très très peu », a complété l’animateur, pessimiste pour la suite : « Lorsqu’on pourra repartir, on ne pourra pas repartir du jour au lendemain, c’est très complexe. »

Lundi 16 mars, M6 avait annoncé sur Twitter la suspension de la saison 14 en raison de l’épidémie de coronavirus : « Arrêt du tournage de Pékin Express. La santé des binômes et des équipes techniques étant la priorité, le tournage de la prochaine saison est arrêté ».

Onze mois de préparation

Le jeu Pékin Express met en scène une dizaine de binômes qui doivent parcourir en stop des milliers de kilomètres, avec moins d’un euro par jour et par personne. Et ce, sans savoir à l’avance leur point de départ et leur destination.

L’émission qui a rassemblé plus de deux millions de téléspectateurs en moyenne l’an dernier nécessite onze mois pour produire chaque saison, dont six mois pour préparer les étapes dans le plus grand secret, obtenir les autorisations des pays traversés et sélectionner les binômes parmi la montagne de candidatures (autour de 40.000 par an). Quant au tournage, il mobilise chaque jour une centaine de personnes.