Coronavirus : L’épicier nordiste vendait sous le manteau des masques chirurgicaux

FAITS DIVERS Signalée par des internautes, la marchandise illégale a été saisie par la police

Mikaël Libert

— 

L'épicier vendait ce type de masques (illustration).
L'épicier vendait ce type de masques (illustration). — RAPHAEL BLOCH/SIPA

Marché noir. Jeudi dernier, 850 masques chirurgicaux ont été saisis dans une épicerie près de Maubeuge, dans le Nord, a-t-on appris ce mardi auprès de la gendarmerie du Nord. Le gérant du magasin les vendait illégalement en pleine épidémie de coronavirus.

C’est au vu et au su de tous que le gérant d’une supérette d’alimentation de Ferrière-la-Grande vendait un stock de 850 masques chirurgicaux au prix d’un euro l’unité. Les produits étaient disponibles en magasin, mais il en faisait aussi la publicité sur la page Facebook de sa boutique.

Une enquête préliminaire a été ouverte

Dans ce contexte de pénurie masques pour les personnels soignants qui luttent contre l’épidémie de coronavirus, plusieurs internautes scandalisés ont signalé la combine aux autorités, notamment auprès des gendarmes du Nord. La police a donc rendu une petite visite au commerçant. S’il n’est théoriquement pas illégal de vendre de tels produits, en revanche, ne pas être en mesure de justifier la provenance de ces masques l’est.

Et le gérant de la supérette était bien incapable d’expliquer aux policiers comment il s’était procuré ces 17 boîtes de masques chirurgicaux selon l’AFP. La marchandise a donc été saisie et une enquête préliminaire a été ouverte pour tenter de découvrir d’où provenaient les produits et s’il s’agissait de contrefaçon.