Coronavirus : « "Koh Lanta" rattache les gens à leur vie "normale" », avance Denis Brogniart

INTERVIEW Pour « 20 Minutes », Denis Brogniart évoque « Koh Lanta », dont le quatrième épisode de la saison spéciale « L’île des héros » est diffusé ce vendredi à 21 h 05 sur TF1, ainsi que la manière dont il perçoit les mesures de confinement

Fabien Randanne
— 
L'animateur et journaliste Denis Brogniart.
L'animateur et journaliste Denis Brogniart. — CHRISTOPHE CHEVALIN/TF1
  • La saison spéciale « Koh Lanta, L’île des héros » est en cours de diffusion sur TF1. Ce vendredi, les téléspectateurs et téléspectatrices découvriront le quatrième épisode dès 21h05.
  • « Si, à travers « Koh Lanta », les aventuriers peuvent jouer ce rôle d’aérateurs dans ce monde confiné, ce sera formidable », a déclaré l’animateur Denis Brogniart dans un entretien téléphonique réalisé jeudi.
  • Denis Brogniart respecte les mesures de confinement : « La perspective de rester le moins longtemps possible confiné est la meilleure. Autant le faire bien, sinon ça va durer des semaines, des mois. »

Chaque épisode de la nouvelle saison de Koh Lanta continue d’offrir à TF1 la première place des audiences du vendredi soir. En replay, le premier épisode a par ailleurs été vu par plus d’1,07 million de personnes. Un record. Avec l’épisode de ce vendredi, qui s’annonce riche en surprises, la ferveur ne devrait pas se démentir. D’autant plus qu’il est diffusé dans une France vivant à l’heure du confinement en raison de la pandémie de coronavirus. L’occasion pour 20 Minutes de s’entretenir avec l’animateur Denis Brogniart.

Comment allez-vous ?

J’ai la chance de vivre le confinement dans de bonnes conditions, dans la mesure où j’ai une maison avec un grand jardin et à côté d’une forêt où je peux aller trottiner et me dégourdir les jambes une fois par jour. C’est un moment particulier mais c’est aussi un moment où on se retrouve en famille, ce qui est finalement assez rare. On ne bouge pas, on ne prend pas la voiture. Je ne me pose pas la question, je n’ai pas attendu qu’on me demande d’être confiné pour le faire. Depuis vendredi dernier, j’ai compris que c’était inéluctable. Mes enfants, comme mon épouse, on ne bouge pas.

Sur les réseaux sociaux, vous ne manquez pas d’appeler vos abonnés à respecter les consignes de confinement.

Ce qui est incroyable, c’est qu’il y a peu de raisons et de moments dans la vie où on n’a pas à réfléchir et à se dire « Je suis de tel bord politique, j’ai telle sensibilité, telle expérience… ». Là, qu’on soit polytechnicien ou qu’on n’ait pas fait d’études, qu’on soit chef des armées, cadre ou ouvrier, on est dans la même situation : à un instant T, on nous demande d’être confinés à l’endroit où l’on vit généralement. Il n’y a pas besoin de réfléchir. Il faut rester chez nous. Une fois qu’on a compris ces mots-là, on reste chez soi et on se dit que plus on fait ce qu’on nous demande avec rigueur et moins longtemps ça durera. La perspective de rester le moins longtemps possible confiné est la meilleure. Autant le faire bien, sinon ça va durer des semaines, des mois.

Certains n’en ont pas tout à fait conscience…

Je suis atterré par la réaction de certains, que des gens expliquent qu’ils se foutent du coronavirus parce qu’ils sont jeunes… Pensons à nos parents, à nos grands-parents, aux plus fragiles. Regardons ce qui se passe pas si loin de chez nous, en Italie. J’ai bien aimé la formule d’Emmanuel Macron, quand il dit : « On est en guerre ». C’est clair, c’est une guerre sanitaire qu’il faut gagner. J’aime bien aussi la formule disant que nos grands-parents, on leur a demandé d’aller à la guerre, au front, alors que nous, on nous demande de rester à la maison pour éradiquer le virus. C’est, il faut le reconnaître, beaucoup moins périlleux.

La situation actuelle aura-t-elle un impact important sur l’organisation du prochain casting de « Koh Lanta » ?

On est en train d’y travailler. Ce qui est sûr, c’est que le casting va s’adapter à la situation. Nous allons accepter les candidatures par mail et repousser jusqu’au 17 avril. Cela répond à la question de pas mal d’internautes. Ce sont des perspectives sympas pour pas mal de gens qui rêvent de participer à Koh Lanta. Celles et ceux qui n’ont pas encore eu le temps de remplir le dossier pourront le faire. Toutes les modalités sont à retrouver sur le site MyTF1.

La dernière saison est en cours de diffusion, peut-on parle de « confinement à ciel ouvert » ?

Non, c’est un peu fort. Il ne faut pas parler de confinement mais d’isolement. J’ai plus envie de parler de Koh Lanta comme une parenthèse sympa. Je le répète depuis vingt ans, cette émission, c’est un voyage par procuration chaque vendredi soir. Là, dans cette configuration de confinement, cela va aussi permettre aux gens de se détendre et de s’identifier à ces aventuriers qui ont vécu cette aventure il y a quelques mois quand on pouvait se sauter dans les bras, s’embrasser, vivre tout à fait normalement. Sur les réseaux sociaux, le public demande à avoir deux épisodes par semaine, une quotidienne. Il y a quelques grands programmes comme ça qui vont rattacher les gens à leur vie « normale ». Si, à travers Koh Lanta, les aventuriers peuvent jouer ce rôle d’aérateurs dans ce monde confiné, ce sera formidable. Pour avoir vu et vécu cette saison, j’ai la certitude qu’elle peut donner aux gens le loisir d’en discuter sur les réseaux, à la maison, avec leurs proches par téléphone, par Skype, par WhatsApp, pour rester accroché à quelques rendez-vous de leur vie habituelle.

Cette saison est particulièrement riche en rebondissements. Le premier épisode est déjà culte et sur les réseaux sociaux vous avez suggéré aux internautes d’être au rendez-vous ce vendredi soir. Il va y avoir des surprises ?

Koh Lanta est une aventure extrêmement exigeante et complexe. Tout va très vite. Ceux que l’on croyait intouchables ne le sont pas. La preuve : Teheiura a été éliminé la semaine dernière. Ce que j’ai dit sur les réseaux sociaux et que je maintiens, c’est que vous n’êtes évidemment pas au bout de vos surprises. J’ai envie de dire qu’il y a des surprises dans tous les épisodes, jusqu’à la fin. C’est un chapelet de rebondissements, de coups durs et de coups forts.

L’élimination de Teheiura a ulcéré de nombreux téléspectateurs et téléspectatrices…

Si je mets de côté les insultes, et je pèse mes mots, inacceptables et passibles pour certaines d’une plainte en justice pour certaines, je suis très impressionné de voir à quel point les téléspectateurs vivent Koh Lanta avec passion. Les gens ne comprennent pas qu’un Ahmad ait pu éliminer un Teheiura mais moi j’ai bien compris pourquoi il l’avait fait. N’oublions pas que Koh Lanta n’est pas un jeu réservé aux super champions de la survie et des épreuves parce que si c’était ça, dès le premier épisode on pourrait se dire ok, ils sont vingt mais il n’y en a que cinq qui peuvent gagner. C’est aussi un jeu de stratégie. Ahmad essaye d’être à la stratégie ce que Claude est aux épreuves, ce que Teheiura est à la survie. Si Teheiura avait été super fort en stratégie, il l’aurait senti venir et il aurait peut-être pu retourner la situation.