« Koh-Lanta » accusé de sexisme : Alexia Laroche-Joubert se dit « scandalisée » par ces critiques

COUP DE GUEULE Le Haut Conseil à l’égalité femmes-hommes a pointé du doigt certaines séquences jugées sexistes

C.W.
— 
Image extraite de la saison en cours de « Koh-Lanta ».
Image extraite de la saison en cours de « Koh-Lanta ». — © Philippe LEROUX/ALP/TF1

Sexiste, Koh-Lanta ? Lundi, un rapport du Haut Conseil à l’égalité femmes-hommes pointait du doigt le caractère sexiste de certaines émissions télé, dont le jeu d’aventure de TF1 (en particulier la saison diffusée en 2019). Il évoquait notamment la représentation hypersexualisée des candidates, qui évoluent peu vêtues (en maillots de bain), sur la plage. Des critiques qu’Alexia Laroche-Joubert, la productrice de Koh-Lanta, a du mal à digérer.

Invitée sur Europe 1, elle s’est dite « scandalisée » par ces accusations. « Depuis quand les maillots de bain signifient la sexualisation ? Il me semble qu’en plein été, sur la côte Basque les hommes et les femmes sont en maillot de bain. Ça veut dire quoi ? Ils veulent rhabiller les femmes ? Il y a un problème de fond c’est-à-dire qu’ils portent un jugement sur des tenues choisies par les candidates », s’est-elle exclamée, tel que le rapporte TVMag. Elle a également assuré que les candidates étaient « libres » de choisir leurs tenues.

« Il y a systématiquement une femme et un homme en finale »

En ce qui concerne la parité, Alexia Laroche-Joubert a précisé que « de toutes les saisons, 113 épreuves ont été gagnées par des femmes contre 60-70 par des hommes. Sur les six dernières, il y a systématiquement une femme et un homme en finale. S’il y a bien un programme sur lequel on met en avant la parité… On fait très attention sur la manière dont on structure les épreuves par exemple avec la fameuse épreuve des sacs, les femmes ont un poids plus léger justement pour qu’elles puissent être de vraies compétitrices ». La productrice a également rappelé que c’est une femme de 50 ans, Maud, qui avait remporté Koh-Lanta l’an dernier.

Enfin, elle a affirmé demander un rendez-vous avec Marlène Schiappa, à qui a été remis le rapport du Haut Conseil à l’égalité femmes-hommes. « On ne peut pas laisser un rapport, qui est partiel et partial, qui laisse à désirer, mettre à mal une émission de référence, qui est regardée par un enfant sur deux, avec des valeurs qui font que les petites filles peuvent s’apercevoir que quand on veut, on peut et on gagne ! », explique-t-elle.